Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 03 – Du mystère à la révélation (Daniel 2)

Copyright © 2020, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Mon voisin était assis sur le trottoir au-devant de sa pelouse. Il tenait sa tête entre ses mains. C’était plutôt inhabituel, alors je me suis approché et lui ai demandé ce qu’il se passait. Il m’a dit qu’il avait l’impression qu’un nuage noir le suivait partout parce qu’il faisait face à toute une série de problèmes. Daniel et ses trois amis pouvaient avoir le même genre de complainte. Ils ont été emmenés en captivité, leur patrie et leur vie traditionnelle sont détruites, et ils risquent même d’être exécutés ! Ces problèmes sont pires que ceux de mon voisins. Débutons notre étude de la Bible et découvrons comment gérer les périodes sombres de la vie !
 
I.  Le rêve
 
1.     Lisez Daniel 2.1-3. Avez-vous déjà fait un rêve qui vous a dérangé ? Un rêve vous a-t-il déjà fait perdre le sommeil ?
 
a.      Avez-vous pensé à l’éventualité que votre rêve ait pu être un message de Dieu ?
 
b.      Selon vous, pourquoi Nabucodonosor était-il si troublé par son rêve ? (Vous avez besoin de dormir ! Les rois savent qu’ils sont importants. Ainsi, leurs rêves doivent être importants. Le commentaire biblique The New Bible Commentary nous dit que dans le Proche-Orient ancien, les rois croyaient que les dieux leur donnaient des messages par le biais des rêves.)
 
i.       Le vrai Dieu donnerait-il à Nabucodonosor un message par l’intermédiaire d’un rêve ? Pourquoi ne pas donner le rêve à Daniel ? (Lisez Daniel 2.37. Dieu a donné à Nabucodonosor sa puissance, pourquoi ne lui donnerait-il pas aussi un message ? Si cela avait été le rêve de Daniel, le roi ne lui aurait prêté aucune attention.)
 
c.      Quel genre d’experts fait venir Nabucodonosor pour résoudre son problème de rêves ?
 
d.      Lisez Deutéronome 18.9-12. Quelle est l’opinion de Dieu sur ce genre « d’experts » ?
 
2.     Lisez Daniel 2.4. Cela semble-t-il une requête raisonnable ?
 
3.     Lisez Daniel 2.5-6. Quel genre de chef est Nabucodonosor ?
 
a.      N’est-il que juste un peu maniaque ? Ou alors, y a-t-il une stratégie derrière sa folie ? Sa requête a-t-il du sens à vos yeux ?
 
4.     Lisez Daniel 2.7-9. Nabucodonosor explique sa logique. Qu’en pensez-vous ? (Nabucodonosor se méfie de ses conseillers. Il pense qu’ils ont peut-être l’habitude d’inventer des choses. Comme ils devraient être capables de confirmer ce qu’il a rêvé, il croit que c’est la seule façon de savoir que l’interprétation est correcte. Cela me semble logique.)
 
5.     Lisez Daniel 2.10. La requête du roi a-t-elle un sens pour ses conseillers ? (Non ! Ils soutiennent que cette demande est sans précédent et impossible.)
 
a.      Que soutiennent les conseillers quand ils disent : « Aucun roi, même grand ou puissant, n’a jamais demandé une chose pareille » ? (Ils disent au roi qu’il ne fait pas son travail correctement.)
 
6.     Lisez Daniel 2.11. Réfléchissez attentivement à cette réponse. Est-ce réellement au-delà de leur capacité ? (Il semble que ce soit leur travail de dire au roi ce que les dieux ont à dire.)
 
a.      Supposons que Nabucodonosor se souvienne de son rêve et en fasse part à ses conseillers, comme ils le demandent. Que feraient-ils ? (Ils lui diraient probablement ce que les dieux ont dit qu’il signifie ! Je parie qu’ils faisaient cela depuis bien longtemps. Ainsi, c’est un aveu révélateur de leur part.)
 
II.  Le défi
 
1.     Lisez Daniel 2.12. Le roi est-il vraiment en colère ? A-t-il raison de l’être ? (Pensez à ce que les conseillers viennent de lui dire. Ils ne peuvent pas communiquer avec les dieux, malgré qu’ils aient dit le contraire dans le passé. Et ils lui disent que ce ne sont pas eux qui ne font pas leur travail correctement, mais que c’est le roi qui est incompétent dans l’exercice de ses fonctions. Ce n’est pas le genre de choses qu’il faut dire pour faire plaisir à son patron !)
 
2.     Lisez Daniel 2.13-14. Comment réagiriez-vous si vous entendiez le décret du roi ? Est-ce que les adjectifs « prudent » et « avisé » caractériseraient votre réponse ? Ou alors, est-ce que « flippant » serait une meilleure description de votre état ?
 
a.      Nous avons précédemment discuté pour savoir si la sanction à l’encontre des conseillers du roi était juste, mais Daniel et ses amis s’étaient-ils déjà vantés de pouvoir interpréter les rêves ? Avaient-ils déjà trompé le roi ?
 
b.      Quand vous êtes traité(e) de manière injuste au travail, quand vous êtes puni(e) pour la faute des autres, utilisez-vous l’intelligence émotionnelle ? Agissez-vous avec tact ?
 
3.     Lisez Daniel 2.15-16. Aimeriez-vous aller devant le roi ? Quel était ce dernier rapport sur sont attitude ? (Il était dans une « violente colère » et il voulait exécuter des hommes sages. Je n’aurais pas envie de me montrer !)
 
a.      Notez que Daniel a demandé davantage de temps. Lisez à nouveau Daniel 2.8. Selon vous, Daniel a-t-il promis d’interpréter le rêve ? S’il ne l’a pas fait, il faisait exactement ce que le roi a accusé les autres sages de faire !
 
4.     Lisez Daniel 2.17-18. Si vous pensez que Daniel a promis d’interpréter le rêve, est-ce trop présomptueux ? Cela  montre que Daniel ne sait pas à cet instant-là si Dieu lui montrera sa miséricorde !
 
a.      Que pense Daniel de la prière en groupe ? Pensez-vous que la prière en groupe est meilleure ?
 
5.     Lisez Daniel 2.19. Dieu se manifeste et Daniel le loue. Comparez l’intensité avec laquelle vous priez pour avoir de l’aide, puis pour louer Dieu par la suite.
 
6.     Lisez Daniel 2.20-23. Notez la nature de la louange de Daniel. Dans quelle mesure cela correspond-il à l’interprétation du rêve du roi ? (Cette description de la capacité de Dieu en dit long sur le contrôle de Dieu sur l’avenir.)
 
III.  L’interprétation
 
1.     Lisez Daniel 2.24-25. Pourquoi Daniel va-t-il d’abord voir Ariok ? A-t-il peur qu’il commence à exécuter les amis de Daniel ? Daniel essaye-t-il de sauver les autres sages ?
 
a.      Pourquoi ne pas laisser mourir les autres sages ? Après tout, c’est en partie la raison pour laquelle Dieu a éliminé le peuple cananéen (voir Deutéronome 18.9-12).
 
b.      Que pensez-vous de la façon dont Ariok s’attribue le crédit de cela ? Pourquoi Daniel ne dit-il pas : « Ce n’est pas vrai, je suis venu à toi, ce n’est pas toi qui m’a trouvé » ?
 
i.       Que nous enseigne cela sur les moments où notre chef(fe) s’attribue le crédit de nos idées ?
 
2.     Lisez Daniel 2.26. Réfléchissez attentivement à la façon dont vous répondriez à cette question si vous étiez Daniel.
 
3.     Lisez Daniel 2.27-28. Est-ce la façon dont vous auriez décidé de répondre ? (Je n’aurais jamais répondu de cette façon. Ma première parole serait : « Oui ! » La dernière chose que je ferais est de répéter la ligne des sages qui a décidé le roi à les exécuter !)
 
a.      Pensez-vous que Daniel soit suffisamment intelligent pour savoir cela ?
 
i.       Si tel est le cas, pourquoi commence-t-il sa réponse de la manière la plus idiote – selon la sagesse humaine ? (Le point de Daniel est de rendre le crédit et la gloire à Dieu plutôt qu’à Daniel. Comparez cela avec l’approche d’Ariok.)
 
4.     Lisez Daniel 2.29-30. À nouveau, est-ce la façon dont vous répondriez ? (Daniel donne constamment la gloire à Dieu plutôt qu’à lui-même. Si j’étais humble, je répondrais : « Je ne suis pas plus intelligent que les autres sages, mais je sais à qui demander ».)
 
a.      Daniel dit-il la vérité sur la raison pour laquelle le mystère lui a été révélé ? N’est-ce pas parce que Daniel a demandé à Dieu de lui sauver la vie, et pas parce que le roi était curieux ? (L’évènement global est bien plus grand que Daniel et ses amis. C’est une vérité difficile à accepter pour les Chrétiens – ce n’est pas à cause de nous !)
 
5.     Lisez Daniel 2.31-32 et Daniel 2.37-38. Pourquoi Dieu a-t-il structuré le rêve de façon à donner la plus grande gloire à Nabucodonosor ? (Lisez Daniel 2.46-48. C’est une deuxième vérité importante, reflétée dans Jacques 4.10 et Luc 12.8. Si nous donnons la gloire à Dieu, comme l’a fait Daniel, il nous élèvera et nous donnera la gloire. L’effet secondaire de structurer le rêve de cette manière était de mettre Daniel dans la position d’honorer grandement Nabucodonosor. Faire honneur à votre patron est bon pour la sécurité de votre emploi !)
 
6.     Je ne vais pas vous demander de lire formellement Daniel 2.33-45, mais vous devriez le faire si vous ne connaissez pas l’histoire. Lisez Daniel 2.44-45. Quel est le « résultat » de l’histoire du monde ? (Le grand Dieu du ciel triomphera dans l’histoire et établira un royaume qui durera pour toujours !)
 
7.     Cher(ère) ami(e), considérez comment la journée de Daniel a tourné. Il était fidèle à Dieu, il avait confiance en Dieu, il donnait la gloire à Dieu. Le résultat a été que Dieu a transformé ce qui aurait pu être le pire jour de sa vie en ce qui a pu être le meilleur jour de sa vie. Voulez-vous décider d’être fidèle à Dieu ?
 
IV.    La semaine prochaine : De la fournaise au palais.
 

faire un don