Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 10 – De la confession à la consolation (Daniel 9)

Copyright © 2020, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Lorsque nous avons étudié Daniel 7 et Daniel 8, vous êtes-vous demandé : « Quelle importance a pour moi la purification du sanctuaire ? » J’espère que vous avez découvert la pertinence de ces études. Mais si vous avez eu ce genre de sentiments, vous pouvez être sûr(e) que Daniel ne les a pas eus. L’idée d’avoir à nouveau un sanctuaire était le sujet qui intéressait le plus Daniel. Cela lui montrerait quand son peuple serait autorisé à retourner sur ses terres et à reconstruire le temple. Continuons notre étude du livre de Daniel et apprenons-en davantage !
 
I.  La prière
 
1.     Lisez Daniel 9.1-3. À quelle époque priait Daniel ? (Durant la première année de règne du roi Darius. Le commentaire biblique The Bible Knowledge Commentary identifie ce temps comme étant en 539 avant J.-C., soit 66 ans après l’exil de Daniel.)
 
a.      Darius était-il un ami du vrai Dieu ? (Oui ! Il aimait Daniel et après que Daniel ait été protégé des lions, Darius a proclamé la vérité sur le vrai Dieu du ciel (Daniel 6.25-27).)
 
2.     Lisez à nouveau Daniel 9.2. Quel est le sujet de prière de Daniel ? (Daniel prie au sujet de la prophétie de Jérémie (Jérémie 29.10), selon laquelle la destruction de Jérusalem et la captivité des Juifs ne dureraient que 70 ans. Comme Daniel est en exil depuis 66 ans, on peut comprendre pourquoi il prie à ce sujet.)
 
3.     Lisez Daniel 9.4-19. Sur quelle base Daniel demande-t-il à Dieu de considérer et de faire quelque chose relativement à sa promesse concernant Jérusalem ? (Daniel 9.16 : Dieu est juste. Daniel 9.19 : le nom de Dieu.)
 
a.      Concentrons-nous sur Daniel 9.18. Quel est le rapport entre nos bonnes actions et la miséricorde de Dieu ? (Daniel suggère que Dieu est miséricordieux envers nous, même lorsque nous sommes injustes.)
 
b.      Il existe une ligne de pensée théologique dans la Bible, énoncée dans Deutéronome 28 (ainsi qu’ailleurs), qui dit que Dieu nous bénit lorsque nous sommes obéissants, et que nous en subissons des conséquences lorsque nous ne le sommes pas. Comment concilier cela avec Daniel 9.18 ? (Deutéronome 28 reflète la règle de base de la vie selon laquelle les commandements de Dieu existent pour améliorer notre vie. Violez-les à vos risques et périls. Mais la miséricorde de Dieu est à notre disposition même lorsque nous prenons de mauvaises décisions.)
 
II.  Gabriel et la réponse
 
1.     Lisez Daniel 9.20-21. Qui se présente ? (Gabriel – l’ange qui est venu le voir auparavant. Nous avons appris précédemment que Gabriel se tient en présence de Dieu et qu’il a donné à Marie le message de Dieu au sujet de Jésus.)
 
a.      Que pensez-vous du déroulement chronologique de la réponse de Dieu ? (Gabriel a quitté le ciel lorsque Daniel a commencé sa prière et est arrivé alors qu’il était encore en train de prier !)
 
i.       Que nous dit cela sur le temps de voyage entre ici et le ciel ?
 
b.      À quelle heure s’est présenté Gabriel ? (À l’heure de l’offrande du soir.)
 
i.       De quelle « offrande du soir » parle Daniel ? (Daniel était tellement concentré sur le service du sanctuaire qu’il « dit l’heure » en fonction du moment où l’offrande du soir aurait eu lieu. Bien sûr, aucun sacrifice en offrande n’avait lieu sur terre car le sanctuaire avait été détruit longtemps auparavant.)
 
2.     Lisez Daniel 9.22-23. Comprendre quoi ? Quel est le sujet sur lequel Daniel a besoin d’une plus grande compréhension ? (Clairement le sujet du sanctuaire dans la vision de Daniel 8. Daniel réfléchit et prie au sujet du sanctuaire (Daniel 9.17). La dernière fois que Gabriel lui a parlé (Daniel 8.26), c’était à propos du service du sanctuaire (Daniel 8.14). Mais Daniel ne comprenait pas à ce moment-là (Daniel 8.27). Ainsi, Gabriel reprend là où il s’est arrêté et continue sa discussion antérieure.)
 
3.     Un point intéressant est que les mots hébreux traduits par « vision » dans Daniel 8.26, Daniel 8.27 et Daniel 9.23 ont la même racine : « mareh ». Ainsi, l’intuition et la compréhension de Gabriel concernant la « vision » de Daniel 9.23 portent sur la même vision que celle dont il est question dans Daniel 8.26 et Daniel 8.27.
 
4.     Lisez Daniel 9.24. Est-ce une bonne nouvelle ? (On dirait que oui, parce qu’il est question du temple de Dieu qui « sert à nouveau pour le culte ».)
 
a.      « Soixante-dix fois sept » est une étrange formule. Selon vous, que signifie un « sept » ? (« Sept » se réfère logiquement à une semaine. Une semaine compte sept jours. Ainsi, Gabriel parle d’environ 70 semaines.)
 
b.      Combien de temps durent soixante-dix semaines ? (Soixante-dix semaines équivalent à environ un an et quatre mois.)
 
5.     Lisez Daniel 9.25. Selon vous, qui est le « chef choisi par Dieu » ? (Voir Actes 10.37-38 qui fait référence au Messie – Jésus.)
 
a.      Si l’on considère que la période chronologique générale s’étend de l’époque du décret de reconstruction de Jérusalem jusqu’à l’époque de Jésus, pourrait-on parler d’un peu plus d’un an ? (Non. Tout comme dans Daniel 8, ces 70 semaines sont symboliques (1 jour = 1 an). Ainsi, 70 fois 7 (490 jours) correspond probablement à 490 ans. Cela renforce notre conclusion précédente selon laquelle les 2’300 jours de Daniel 8.14 symbolisent 2’300 ans et non des jours au sens littéral.)
 
6.     Lisez à nouveau Daniel 9.24-25. Que se passe-t-il pendant ces 490 ans ? (Le temps est donné au peuple juif et à Jérusalem « pour que la désobéissance prenne fin, pour que les péchés cessent et que les fautes soient pardonnées, […] pour que la justice éternelle se manifeste ».)
 
a.      Comment le peuple juif peut-il mettre fin au péché et instaurer la justice éternelle ? (Ils ne le pouvaient pas. Cela fournit une preuve supplémentaire que le « chef choisi par Dieu » est Jésus. Jésus a garanti la fin du péché et la vie éternelle pour les justes.)
 
7.     Lisez Daniel 9.26. Que signifie pour le chef choisi par Dieu d’être « tué » ? (On dirait que le Messie est mis à mort. Comparez la prophétie messianique d’Esaïe 53.7-8.)
 
8.     Examinons de plus près ces nombres que nous trouvons dans Daniel 9.24-27. Combien de périodes de temps y trouvez-vous ? (Trois. Le total, 490 ans (70x7), se trouve au verset 24. La première période de temps de ce texte est de 49 ans (« sept périodes de sept ans ») et se trouve au verset 25. La deuxième période de temps est de 434 ans (62x7) et se trouve dans les versets 25-26. La dernière période de temps est de 7 ans et se trouve au verset 27. Ensemble, elles totalisent 490 ans ou soixante-dix fois sept.)
 
a.      Que se passe-t-il pendant ces 49 ans ? (Il semble que cela se réfère à la reconstruction de Jérusalem.)
 
b.      Que se passe-t-il à la fin des 483 ans (49+434) ? (Le chef choisi par Dieu vient (Daniel 9.25). Bien qu’il y ait eu trois décrets pour reconstruire Jérusalem, les différents commentaires bibliques présentent des différences relativement faibles concernant la date de début de cette période. Le commentaire biblique The SDA Bible Commentary situe le décret de reconstruction à 458/457 avant J.-C. (décret d’Artaxerxès, voir Esdras 7.1-26). En commençant par 457 avant J.-C., les 483 années nous amènent à 27 après J.-C., soit l’année du baptême de Jésus et le début de son ministère public.)
 
c.      Que se passe-t-il pendant ces sept années ? (Daniel 9.26 nous dit qu’au terme des 483 ans, le chef choisi par Dieu sera « tué » et Daniel 9.27 nous dit qu’il mettra fin aux sacrifices et aux offrandes au milieu de la période de sept ans. En continuant avec notre chronologie de 457 avant J.-C. à 27 après J.-C., 3-4 années supplémentaires (la moitié de sept ans) nous amènent à 31 après J.-C., soit l’année de la crucifixion de Jésus. La description de Gabriel est logique car la crucifixion de Jésus a mis fin à la nécessité de sacrifices d’animaux dans le sanctuaire reconstruit de Jérusalem.)
 
i.       Comment comprenez-vous « l’imposition » de l’alliance pour le reste de la période de 7 ans (Daniel 9.27) ? (Dans Matthieu 21.43-45, Jésus prédit que le royaume de Dieu sera enlevé aux responsables juifs qui l’ont rejeté et qu’il sera donné à d’autres – qui comprenaient des non-Juifs, comme nous le voyons dans le livre des Actes. Le commentaire biblique The SDA Bible Commentary note que l’année 34 après J.-C., soit 7 ans après 27 après J.-C., a marqué la lapidation d’Étienne et le début du partage de l’Évangile avec les non-Juifs (voir Actes 7 et Actes 8).)
 
ii.       Comment comprenez-vous la référence dans Daniel 9.26 à la destruction de la « ville et [du] lieu saint » ? (En 70 après J.C., Rome a détruit Jérusalem et le sanctuaire qui avait été reconstruit. Cela correspond à la description du « chef [qui] viendra ». Psaumes 79.1 prophétise que le temple est « souillé » par ceux qui réduisent Jérusalem en ruines – ce qui correspond aux « œuvres abominables ».)
 
9.     Comment vous sentiriez-vous à la place de Daniel en entendant ce message de Gabriel ? (Je viens d’entendre de bonnes nouvelles, puis j’entends de terribles nouvelles. Le sanctuaire sera reconstruit puis à nouveau détruit !)
 
10.     Comment vous sentez-vous, des milliers d’années plus tard, en lisant l’interprétation de la vision de la part de Gabriel ? (Cela me donne une preuve supplémentaire que : (a) Dieu a l’histoire entre ses mains ; (b) Jésus était le Messie prédit ; et, puisque Jésus est venu une première fois comme prophétisé, (c) Dieu tiendra sa parole pour la seconde venue de Jésus !)
 
11.     Cher(ère) ami(e), Jésus revient ! Êtes-vous prêt(e) ? Avez-vous confessé vos péchés et compté sur la miséricorde de Dieu pour votre salut ?
 
III.    La semaine prochaine : De la bataille à la victoire.
 

faire un don