Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 10 - Tout ce que ta main trouve à faire (Ecclésiaste 9)

Copyright © 2007, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Avez-vous déjà pensé à votre propre mort ? Il y a quelques années, j’avais des raisons médicales de penser que je pourrais mourir dans un avenir proche. Bien que la pensée de peut-être mourir bientôt ne fût pas agréable, c’était une expérience pleine d’enseignements. Cette semaine Salomon nous emmène à penser à notre propre mort. Dans mon cas il s’est avéré que mon état de santé n’avait pas de conséquences fatales, mais nous sommes finalement tous mortels. Débutons notre étude et découvrons ce que nous pouvons apprendre en contemplant notre mort !
 
I.          La mort : une destinée commune

1.       Lisez Ecclésiaste 9:1. Quand Salomon dit qu’il "a réfléchi à tout cela", il se réfère à la fin de notre étude de la semaine passée : nous ne pouvons pas complètement comprendre les voies de Dieu. Que devons-nous conclure de cette incapacité de la part des hommes et de cette capacité de la part de Dieu ? (Le plus intelligent est de faire confiance à Dieu.)

a.         Comment le fait de faire confiance à Dieu va-t-il changer votre avenir ? (Lisez Hébreux 11:32-40. L’auteur de l’Épître aux Hébreux soulève le fait qu’aucun d’entre nous n’obtient l’entière mesure de ce que Dieu nous a promis ici sur la terre. Quelques-uns d’entre nous chutent très près de ce point. Ce qui se produit en fait dans notre vie ici sur la terre ne peut pas être prédit. Ce qui peut être prédit est la façon dont la foi en Dieu peut affecter notre attitude vis-à-vis de ces choses.)

2.       Lisez Ecclésiaste 9:2. Êtes-vous d’accord ? Le méchant et le bon partagent-ils le "même sort" ?

a.         Comment le texte de Romains 6:23 s’intègre-t-il dans ce contexte ? (Le méchant et le bon ont une destinée commune : la mort. La différence est que les bons ont accepté un cadeau qui change leur destinée ultime. Ce cadeau est la vie éternelle basée sur la repentance des péchés et l’acceptation de la vie et de la mort de Jésus à notre place.)

3.       Lisez Ecclésiaste 9:3-4. En se basant sur sa déclaration d’une destinée commune, quelle est l’attitude de Salomon quant à la vie ? (Il la définit comme étant "un mal". Salomon est découragé par la pensée que tout va mourir.)

a.         Salomon vous semble-t-il vouloir mourir ? (Lisez Ecclésiaste 6:3. Salomon n’est pas conséquent - ce qui montre qu’il "pense à haute voix" dans son livre. À un certain point il dit qu’il serait meilleur de ne jamais avoir vécu que de mourir sans dignité ou sans jouir de sa prospérité. Ensuite il affirme le contraire en disant que même la vie d’un chien est meilleure que la mort. Je pense qu’il nous invite à participer à son "débat" philosophique au sujet de la vie et de la mort.)

II.        La vie : vaut-elle la peine d’être vécue ?

1.       Êtes-vous d’accord qu’il vaut mieux être un chien vivant qu’un lion mort ?

2.       Lisez Ecclésiaste 9:5-6. Quel est l’argument de Salomon pour préférer être un chien vivant plutôt qu’un lion mort ? (Vous êtes conscient quand vous êtes vivant. Vous avez des émotions, vous avez de l’espoir.)

a.         Est-il vrai que les morts n’ont plus de salaire ? (Lisez Jean 11:25-26. Non, la déclaration de Salomon n’est pas vraie si elle est comprise dans son sens ultime. Si cela veut simplement dire qu’il n’y a plus de "salaire" dans le sens de continuer à jouir de ce monde, alors cette déclaration est vraie.)

i.         Si Salomon a tort dans le sens ultime, cela vous amènerait-il à reconsidérer s’il est préférable d’être un chien vivant qu’un lion mort ? (Je vote pour le lion mort. Si Jésus vous donne l’espoir et la promesse de vie éternelle, comme il est préférable d’être un lion qu’un chien !)

3.       Lisez Ecclésiaste 9:7-9. Nous avons précédemment discuté quelques-uns de ces mêmes sentiments de Salomon. Que veut dire Salomon lorsqu’il nous dit de porter toujours des vêtements blancs et de mettre de l’huile sur notre tête ? La plupart des clergés que je connais portent beaucoup de noir et ne mettent jamais d’huile sur leurs cheveux. (Divers commentaires que j’ai relus ont une compréhension un peu différente de la remarque de Salomon au sujet des vêtements. Je résumerais ces commentaires en disant : portez des vêtements qui vous apportent de la joie, qui sont confortables, qui vous font vous sentir bien. Il semble que Salomon soit devenu littéralement blanc, ce qui explique pourquoi Jésus comparait les vêtements de Salomon à ceux des lis dans Matthieu 6:28-29.)

a.         Lisez Psaumes 23:5-6. D’après ces versets, quelle est la signification de l’onction de la tête avec de l’huile ? (À nouveau, cela fait partie du plaisir d’une vie bien vécue.)

b.         Quel conseil de vie concret tirez-vous d’Ecclésiaste 9:7-9 ? (Aimez votre famille, votre conjoint, votre nourriture, vos vêtements et vos parfums (huiles). Trouvez de la joie dans les petites choses de la vie.)

4.       Lisez Ecclésiaste 9:10. Comment concilier le fait de travailler dur avec le fait de jouir de la vie ? (Salomon nous dit que nous avons un temps limité sur cette terre. Tirez autant que possible de la joie et des réalisations de votre temps passé sur la terre.)

a.         Avez-vous déjà entendu le dicton d’un accro du travail : "Je me reposerai quand je serai mort" ? Salomon dit-il cela ici ? (Il semble dire quelque chose de similaire, mais ses remarques précédentes au sujet de la jouissance de la vie indiquent qu’il n’est pas un accro du travail. Salomon semble travailler dur et profiter de la vie.)

5.       Lisez Ecclésiaste 9:11-12. Quelle ligne d’argumentation supplémentaire donne Salomon pour nous encourager à jouir de chaque jour autant que nous le pouvons ? (Le succès futur sur la terre n’est pas garanti et la mort vient de façon inattendue.)

III.     L’homme sage et la ville

1.       Lisez Ecclésiaste 9:13-14. Quelles sont les chances de succès des villes contre des envahisseurs ? (Faibles.)

a.         Sur quelle base avez-vous évalué les chances de succès ? (Sur la puissance - le nombre de combattants.)

2.       Lisez Ecclésiaste 9:15-16. Avez-vous déjà joué au jeu "feuille, caillou, ciseaux" ? Qu’est-ce qui est plus puissant que la puissance militaire ? (La sagesse.)

a.         Qu’est-ce qui est plus puissant que la sagesse ? (Une mauvaise mémoire !)

i.         Quel élément important à propos de cet homme ai-je exclu de la discussion ? (Il était pauvre. Salomon n’explique pas la puissance de la négligence, il se plaint de nos perceptions. Nous admirons la puissance et la richesse. Cet homme pauvre, même s’il avait quelque chose de plus puissant qu’une grande force militaire, était laissé dans l’oubli parce qu’il était pauvre.)

ii.        Quelle leçon de vie pouvons-nous tirer de cela : si nous sommes sages nous devrions consacrer notre sagesse à nous enrichir ? (Non. Rappelez-vous la plainte de Salomon à propos de celui qui prospère, dont les enfants ne l’apprécient pas, et qui ne peut pas jouir de sa prospérité (Ecclésiaste 6:3). Salomon n’affirme pas que nous devrions travailler pour nous enrichir, il affirme que nous devrions apprécier les talents de ceux qui ne sont pas riches.)

3.       Lisez Ecclésiaste 9:17-18. Que dit Salomon sur le fait d’écouter l’avis de la majorité ? Que dirait-il au sujet des informations quotidiennes télévisées ? (Le problème avec l’homme sage et pauvre qui sauve la ville est que les autres n’apprécient pas suffisamment sa sagesse. Salomon suggère que la sagesse ne provient pas de cris ou d’un pouvoir. Ces choses peuvent attirer notre attention (comme les informations télévisées), mais nous avons l’obligation de rechercher la sagesse de Dieu.)

a.         Quelle puissance ont les arguments des pécheurs ? (Ils peuvent faire beaucoup de dégâts.)

4.       Cher ami, la mort est inévitable. Salomon suggère que vivre dans le contexte de la mort devrait nous amener à jouir de la vie pendant que nous l’avons. Nous devrions vraiment profiter de la vie, travailler dur et faire confiance à Dieu concernant notre avenir. Voulez-vous faire confiance à Dieu quelles que soient les circonstances dans votre vie ?

IV.      La semaine prochaine : Mouches mortes et charmeurs de serpents : davantage de vie encore sous le soleil.
 

faire un don