Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 04 – Relations sociales (1 Pierre 2.13, 1 Pierre 3.17)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Quelle devrait être notre relation avec le gouvernement ? Quelle devrait être notre relation avec notre employé(e) ? Quelle devrait être notre relation avec notre conjoint ? Il s’agit de questions concrètes dont les réponses varient dans une certaine mesure selon la nature du gouvernement, de votre employé(e) et de votre conjoint. Néanmoins, Pierre nous donne un avis critique sur chacun de ces domaines. Ses directives vont à l’encontre de certains courants de pensée, préparez-vous donc à être mis(e) au défi. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Le gouvernement
 
1.     Lisez 1 Pierre 2.13-14. Pierre fait une distinction entre les rois et les gouverneurs. Je n’ai jamais vécu sous l’autorité d’un roi terrestre, mais j’ai travaillé avec des gouverneurs. Quel enseignement nous donne Pierre quand il écrit au sujet de rois et de leurs gouverneurs ? (Il nous dit de nous soumettre tant au roi, en tant qu’autorité suprême, qu’à ceux qui sont délégués pour exercer l’autorité du roi.)
 
a.      Quelle est la raison principale pour laquelle nous devons nous soumettre à l’autorité gouvernementale ? (« À cause du Seigneur ». Cela a un rapport avec la réputation de Dieu.)
 
i.       Quelle est la seconde raison pour laquelle nous devons nous soumettre à l’autorité gouvernementale ? (Notre soumission peut « faire justice contre ceux qui font le mal » et « louer ceux qui font le bien ».)
 
2.     Lisez 1 Pierre 2.15. Pierre suppose que lorsque nous nous soumettons à l’autorité du gouvernement nous faisons « le bien ». Est-ce vrai ? Qu’en est-il du gouvernement romain au temps de Pierre ? Qu’en est-il de l’autorité qui disait aux disciples de ne pas prêcher et qui a crucifié Jésus ?
 
a.      Selon Pierre, quel est l’objectif de se soumettre ? (« Réduire au silence l’ignorance des gens déraisonnables ».)
 
i.       Si ces gens sont ignorants et déraisonnables, pourquoi devrions-nous y prendre garde ? (Cela revient à la réputation de Dieu.)
 
3.     Je suis un peu troublé par ce que dit Pierre. Les gens ignorants et déraisonnables auront des problèmes. Pierre dit-il que nous ne devons pas faire le bien lorsque cela s’oppose à la loi, à cause des gens ignorants et déraisonnables ?
 
a.      Détaillons cela davantage pour les États-Unis d’Amérique. Qui est le « roi » ici ? Est-ce le président ou est-ce vous ? (L’autorité, selon la Constitution des États-Unis d’Amérique, est au peuple. C’est le peuple qui décide qui sera leur président et leurs gouverneurs. Cette différence signifie-t-elle que « se soumettre » à « toute institution » a un sens différent ici ?
 
b.      Abordons l’autorité et le « bien agir ». Aux États-Unis d’Amérique l’avortement et le mariage entre personnes de même sexe sont légaux. Prendre la vie d’un autre pour votre propre intérêt est ce que j’appelle « l’anti-évangile ». Le mariage entre personnes de même sexe est non seulement condamné par la Bible (Lévitique 20.13, Romains 1.26-28), mais il est également contraire au plan initial du mariage. Devons-nous dire que nous sommes « l’autorité » et que nous devons combattre ce qui est légal, ou alors devons-nous nous soumettre à la décision du gouvernement ?
 
4.     Lisez 1 Pierre 2.16. Notez que Pierre écrit dans 1 Pierre 2.15 au sujet de « faire le bien » et ici il écrit au sujet de notre « liberté » comme « réduisant au silence l’ignorance des gens déraisonnables ».
 
a.      De quelle « liberté » parle-t-il ? (Suivre la loi du pays.)
 
b.      Que nous disent ces deux instructions, faire le bien et non le mal, relativement aux lois qui promeuvent le mal ?
 
c.      Pierre nous dit de vivre en tant que « esclaves de Dieu ». Cela suggère-t-il une autre voie – ne pas résister aux lois mauvaises, mais plutôt prendre des décisions personnelles qui promeuvent le bien ? (Certains Chrétiens interprètent cela comme voulant dire qu’ils doivent ignorer tout ce qui est mal et que le gouvernement peut permettre, et qu’ils doivent prêter attention uniquement à leur propre vie. D’un autre côté, si vous pouvez changer le cours de l’histoire par votre influence, avez-vous une obligation de le faire ?
 
5.     Lisez 1 Pierre 2.17. Respectez-vous les points de vue politiques et moraux que vous pensez être mauvais ? (Nous devons témoigner de respect sans égard à ce que nous pouvons penser des autres.)
 
a.      Laissez-moi poser une question à Pierre, et vous pouvez répondre pour lui : témoignez-vous de respect en parlant de « l’ignorance des gens déraisonnables » (1 Pierre 2.15) ?
 
II.  L’employeur
 
1.     Lisez 1 Pierre 2.18. Dès lors que je doute que quiconque lisant cette étude soit un domestique, comment appliqueriez-vous cet enseignement à votre employeur ?
 
a.      Soutiendriez-vous un syndicat ? Promeuvent-ils le respect pour les employeurs ?
 
2.     Lisez 1 Pierre 2.19. Avez-vous été traité(e) injustement au travail ? Pourquoi Pierre dit-il que c’est « une grâce » que de supporter les souffrances injustes ? (Cela est en relation avec le fait d’avoir « conscience de Dieu ».)
 
a.      Selon vous, que veut dire « avoir conscience de Dieu quand on souffre injustement » ? (Jésus a souffert pour nous, et il est notre Maître.)
 
b.      Quelle est la différence principale entre vous et un domestique ? (Vous pouvez changer de travail.)
 
i.       Est-ce ce que nous devons faire quand nous avons des employeurs injustes ? (Oui ! Pierre écrit à des gens qui ne peuvent pas opérer ce changement. Vous le pouvez. Mais jusqu’à ce que vous opériez ce changement vous devez suivre le conseil de Pierre aux domestiques.)
 
3.     Lisez 1 Pierre 2.20-23. Pierre nous dit que nous ne méritons aucun éloge pour subir un mauvais traitement lorsque nous le méritons. Cependant, quand nous ne le méritons pas nous suivons les traces de Jésus. Où se situe notre espérance pour la justice ? (En Dieu. Nous nous confions à Celui qui juge avec justice.)
 
4.     Lisez 1 Pierre 2.24-25. Jésus a une raison pour sa souffrance. Quelle est votre raison pour souffrir ? (Cela doit être la même – cela rendra gloire à Dieu.)
 
5.     Avant de clore ces deux sections, réfléchissez à la différence entre d’une part être sous l’autorité de Rome ou sous l’autorité de quelqu’un qui vous possède, et d’autre part être un(e) citoyen(ne) dans une démocratie et travailler pour un employeur que vous avez choisi. Quels principes que Pierre exprime s’appliquent à nous aujourd’hui ?
 
III.  Le conjoint
 
1.     Lisez 1 Pierre 3.1-2 et 1 Pierre 3.5-6. Pierre adresse-t-il ce conseil uniquement aux femmes qui sont mariées à des non-croyants ? (Non. Abraham n’était pas un non-croyants, pourtant Sara illustre ce que Pierre décrit.)
 
a.      Selon vous, que signifie « être soumis » ?
 
2.     Sautons quelques versets et lisons 1 Pierre 3.8. Quel est le conseil universel de Pierre à tous les croyants ? (Vivez en harmonie, soyez sympathiques, remplis de compassion et humbles.)
 
a.      Si je dois être sympathique, plein de compassion et humble envers les autres Chrétiens en général, quelle sorte d’attitude dois-je (en tant que mari) avoir vis-à-vis de mon épouse ? (Bien évidemment, au moins tout cela !)
 
b.      Imaginez un couple marié où le mari est sympathique, plein de compassion et humble envers sa femme et la femme est soumise à son mari. Cela a-t-il du sens dans le monde moderne ?
 
c.      Lisez Éphésiens 5.33. Quelle attitude Paul dit-il à un mari d’avoir envers sa femme ? (Il doit l’aimer comme lui-même.)
 
i.       Notez que Paul écrit aux femmes de « respecter » leur mari. Dans quelle mesure est-ce important dans un mariage ?
 
3.     Lisez 1 Pierre 3.7. Que dit Pierre au sujet des maris qui respectent leur femme ? (Il dit que le respect est un dû. Ainsi, dans un mariage chrétien, le mari et la femme doivent se respecter l’un l’autre.)
 
a.      Quelle est la ligne pour un mari qui maltraite sa femme ? (Sa communication avec Dieu est obstruée.)
 
4.     Cette discussion peut sembler étrange dans les temps modernes et peut rendre furieuses certaines féministes. Le taux de divorce est élevé aux États-Unis d’Amérique, et la proportion des couples qui vivent en concubinage est substantiel. Que cela suggère-t-il sur le mérite d’une vision moderne sur le mariage ? (Ils ne s’accordent évidemment pas très bien. Nous pouvons difficilement rejeter le conseil de Pierre et de Paul quand les conseils de notre époque mènent à de piètres résultats.)
 
5.     Nous avons laissé 1 Pierre 3.3-4 de côté tout-à-l’heure. Lisez ce texte. Cela dit-il aux femmes de ne pas dépenser d’argent pour leurs cheveux, de porter des habits sobres et d’éviter les bijoux ? (Non. Au lieu de cela, il est dit que votre véritable beauté doit venir de votre personnalité, et non de ce que vous portez.)
 
a.      S’agit-il d’un bon conseil quand vous recherchez une épouse ? Regardez-vous à certaines caractéristiques qui ne changent pas avec le temps ?
 
6.     Cher(ère) ami(e), voyez-vous un modèle dans le conseil de Pierre ? Ce modèle est d’avoir une attitude de respect et de soumission envers l’autorité. Les rebelles sont destinés à avoir des problèmes. Voulez-vous réexaminer vos attitudes aujourd’hui ?
 
IV.    La semaine prochaine : Vivre pour Dieu.
 

faire un don