Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 13 – Thèmes principaux des deux épîtres (1 & 2 Pierre)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Nous arrivons à notre dernière étude des deux lettres de Pierre aux premiers Chrétiens et à nous. Qu’avons-nous appris tout au long de cette série d’études ? Une révision est toujours ce que désirent mes étudiants à la faculté de droit, donc revisitons certains des conseils que Pierre nous donne !
 
I.  La vraie vie
 
1.     Lisez Deutéronome 28.1-6. Qu’est-il promis en cas de « pleine » obéissance ?
 
2.     Lisez Deutéronome 28.15-20. Qu’est-il promis à ceux qui n’obéissent pas à Dieu et qui le délaissent ?
 
3.     Lisez 1 Pierre 1.6-7. En quoi cela s’accorde-t-il avec la promesse de Deutéronome ? (Pierre nous dit qu’il y a une exception pour les épreuves de notre foi.)
 
4.     Notez que 1 Pierre 1.6 débute par : « Ainsi vous êtes transportés d’allégresse ». De l’allégresse en quoi ? Trouvons la réponse en lisant 1 Pierre 1.3-5. Comment décririez-vous notre situation actuelle ? (Pierre dit que nous pouvons souffrir maintenant, mais en attendant, Dieu agit envers nous comme un bouclier alors que nous attendons la vie céleste éternelle.)
 
a.      Attendez une minute. Si Dieu est notre bouclier, pourquoi souffrons-nous ? Regardons cela dans la suite.)
 
5.     Qui évalue si notre foi est véritable ? (Lisez Job 1.1 et Job 1.8-11. Dans l’histoire de Job nous voyons Satan qui nous teste, et non pas Dieu.)
 
a.      En quoi Job illustre-t-il les textes que nous avons lus au sujet de l’obéissance et de la souffrance ? (Job obéissait et il a été grandement béni. Cependant, Satan est intervenu pour essayer de montrer que la foi de Job n’était pas authentique.)
 
6.     Pourquoi doit-il être permis à Satan d’interférer dans nos bénédictions ? (Lisez 1 Pierre 2.21. Les humains choisissent de permettre le péché dans notre monde. Jésus a souffert et est mort – à notre place – pour en terminer avec le péché. Nous n’avons aucune base pour nous plaindre quand nous partageons dans une toute petite mesure la souffrance de Jésus – une souffrance qui serait terrible si Jésus n’était pas intervenu pour nous sauver. De plus, si nous sommes honnêtes, la plus grande partie de notre souffrance provient de notre obéissance à Dieu qui n’est pas « pleine ».)
 
II.  Pleinement obéissant
 
1.     Lisez 1 Pierre 3.9. Pourquoi avons-nous été appelés à obéir ? (« Afin d’hériter une bénédiction ».)
 
2.     Lisez 1 Pierre 3.10-12. En quoi cela s’accorde-t-il avec les textes que nous avons lus dans Deutéronome 28 ? (Cela ressemble beaucoup à Deutéronome 28.)
 
3.     Lisez 1 Pierre 3.13-14. Selon Pierre, quelle est la règle générale ? (Vous n’êtes généralement pas blessé en faisant ce qui est juste. Mais même si vous l’êtes (comme dans le cas de Job), Dieu vous bénira pour votre souffrance injuste.)
 
a.      Quel est le résultat du fait de comprendre et de croire cette règle ? (Aucune peur. Nous pouvons avoir la paix dans la vie.)
 
4.     Lisez 1 Pierre 2.9 et 1 Pierre 2.15. Quelle autre raison avons-nous pour obéir à Dieu ? (Nous rendons gloire à Dieu. Notre vie d’obéissance est une louange à Dieu. Notre vie contredira « l’ignorance des gens déraisonnables ».)
 
5.     Lisez 1 Pierre 3.8-9. Comment pouvons-nous tester si nous vivons une vie d’obéissance ? (Nous vivons en harmonie avec d’autres Chrétiens. Notre vie reflète la sympathie, l’amour, la compassion et l’humilité. Nous ne répondons pas au mal par le mal ou à une insulte par une insulte.)
 
III.  Le ciel
 
1.     Lisez 1 Pierre 1.3-4. Que nous a donné Jésus, dans sa grande compassion ? (Une nouvelle naissance dans une « espérance vivante » et « un héritage impérissable, sans souillure, inaltérable ».)
 
a.      Pensez-y une minute. Que pouvez-vous posséder ici qui ne périt pas, ni ne se souille, ni ne s’altère ? (Je pensais à cela plus tôt cette semaine. Quelque chose que l’on voit couramment est d’attribuer le nom de quelqu’un à une école ou à un édifice. Pouvez-vous souiller cela ? L’édifice peut être détruit par une catastrophe naturelle. L’école peut demander à quelqu’un de la rénover, puis renommer l’école d’après le nom de la personne qui a financé la rénovation. Des étudiants peuvent aussi demander que votre nom soit enlevé parce qu’ils ne sont pas d’accord avec un quelconque aspect de votre vie.)
 
2.     Lisez 2 Pierre 3.10-13. Qu’aurez-vous dans le ciel ? (Il sera votre nouvelle demeure. L’ancien monde aura été détruit. Les bénédictions matérielles promises dans Deutéronome 28 partent en fumée.)
 
a.      Lisez Luc 12.32-34 et Matthieu 6.19-21. Quelle stratégie suggèrent ces textes pour transférer la richesse que vous possédez actuellement ? Comment pouvez-vous être sûr(e) que cela ne sera pas détruit ?
 
IV.  La terre
 
1.     Lisez 1 Pierre 2.13-14. Quelle est votre obligation envers le gouvernement ?
 
2.     Lisez 1 Pierre 2.15-16. S’agit-il d’une limitation dans l’instruction d’obéir aux autorités ? (Pierre semble supposer (je ne suis pas certain de la raison, étant donné les circonstances de sa vie) que le gouvernement nous dira de faire ce qui est bien. Il semble que Pierre nous dise finalement de nous soumettre à la volonté de Dieu, qui est de faire le bien.)
 
3.     Lisez 1 Pierre 2.17. Cela clarifie-t-il notre obligation relative envers le roi et envers Dieu ? (Alors que nous « honorons » le roi, nous « craignons » Dieu. Notre obligation ultime est envers Dieu.)
 
4.     Lisez 1 Pierre 5.1-2. Quelle autorité discutons-nous ici ? (L’autorité dans l’église. L’autorité ecclésiale plutôt que l’autorité étatique.)
 
5.     Lisez 1 Pierre 5.3. Quels sont les points de comparaison entre l’autorité ecclésiale et l’autorité étatique ? (Les anciens, l’autorité dans l’église, doivent servir et ne pas « dominer » les membres d’église.)
 
6.     Lisez Actes 15.12-13. Quel est le contexte de ces versets ? (L’église naissante avait un conflit interne portant sur la nécessité, ou non, pour les non-Juifs convertis de se faire circoncire.)
 
a.      En ayant suivi ce qu’a écrit Pierre, que décideriez-vous sur cette question ? (Vous pouvez penser que puisque les dirigeants ne devaient pas « dominer » sur les autres, chacun devrait se faire sa propre opinion sur la question.)
 
7.     Lisez Actes 15.19-20. C’est Jacques qui continue de parler ici. Jacques a-t-il « dominé » sur l’église naissante ? Fait-il plus que simplement servir ? (Cet exemple nous aide à comprendre ce que dit Pierre. Pierre nous dit que les responsables de l’église ne devraient pas agir comme des rois. D’un autre côté, l’exemple de Jacques et de l’église naissante montre que les responsables de l’église peuvent (et doivent) prendre des décisions au sujet des conflits de doctrine.)
 
a.      Rappelez-vous que dès qu’il est question des rois, les Chrétiens sont obligés d’obéir à Dieu et de faire ce qui est bien. Est-ce également vrai concernant les responsables d’église ? Qu’en est-il si vous pensez que les responsables d’église ne suivent pas la volonté de Dieu et ne font pas ce qui est bien ? (Avez-vous déjà vu un conflit théologique où les gens de chaque partie ne pensaient pas parler au nom de Dieu ? Dans chaque débat de doctrine il y aura une revendication de la volonté divine de la part des deux parties.)
 
i.       Selon vous, le groupe pro-circoncision de l’église naissante pensait-il suivre la volonté de Dieu ?
 
ii.       Que pensez-vous : cela signifie-t-il que nous ne devons pas avoir d’exception du type « suivre Dieu et faire ce qui est bien » aux décisions des dirigeants de l’église ?
 
8.     Revenons à la décision de Jacques. Lisez Actes 15.6. Qui fait partie du groupe des preneurs de décision ? (Cela semble pointer vers davantage de personnes que juste Jacques.)
 
9.     Lisez Actes 15.7-9. Quel est l’argument de Pierre ? (Il dit que l’Esprit saint bénit l’œuvre des non-Juifs incirconcis.)
 
10.     Lisez Actes 15.12. Quel est l’argument de Paul et de Barnabé ? (À nouveau, ils parlent de la puissance de l’Esprit saint.)
 
11.     À présent, laissez-moi demander à nouveau s’il doit y avoir une exception du type « suivre Dieu et faire ce qui est bien » aux décisions des dirigeants de l’église ? (Si l’Esprit saint a clairement montré ce qui doit être fait, nous devons suivre sa direction. Les responsables de l’église, qui doivent servir, doivent suivre la direction de l’Esprit saint.)
 
12.     Cher(ère) ami(e), Pierre veut que vous viviez une vie qui vous bénisse et qui rende gloire à Dieu. Il veut étendre votre vie dans la vie éternelle avec Dieu. Voulez-vous inviter l’Esprit saint à vous guider pour vivre ce genre de vie ?
 
V.    La semaine prochaine : Nous débuterons une nouvelle série d’études intitulée « L’évangile dans l’épître aux Galates ».
 

faire un don