Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 09 – L’appel pastoral de Paul (Galates 4.12-20)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Avez-vous déjà eu des amis qui soudainement ne sont plus vos amis ? À l’époque de Facebook, cela nous arrive à tous ! Peut-être l’expérience la plus pénible d’amitié a commencé pour des raisons théologiques. Mon épouse me dit que c’était de ma faute. Elle a peut-être raison, mais je n’en suis pas sûr parce que je voulais pas mettre un terme à ma relation avec mon ami. La discussion de Paul cette semaine porte sur la relation « inamicale » entre les Galates et Paul, à cause de différences théologiques. Paul veut qu’ils restent amis, mais il veut qu’ils fassent selon ses termes (ceux de Dieu). Cela vous est-il familier ? Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  L’évangélisation par la maladie
 
1.     Lisez Galates 4.12. Que Paul demande-t-il au Galates de faire ? (Devenir comme lui.)
 
a.      La partie intéressante est la raison (l’argument) pour laquelle il dit qu’ils devraient être comme lui. La première raison est qu’il est devenu comme eux. Pouvez-vous expliquer cet argument ? « S’il vous plaît, devenez comme moi parce que je suis devenu comme vous. » (Cela n’a aucun sens à première vue.)
 
i.       De quelle façon Paul est-il devenu « comme » les Galates ? (Rappelez-vous comment, dans Galates 2.11-13, Paul raconte que Pierre (Céphas) a mangé avec les non-Juifs. Paul dit que Pierre a abandonné les coutumes juives qui imposaient de se tenir à l’écart des non-Juifs. Il a ensuite rejoint les Juifs.)
 
2.     Lisez Galates 4.13. Nous trouvons ici la seconde raison de Paul. Il s’est premièrement arrêté dans leur ville parce qu’il était malade. Paul ne dit-il pas : « J’ai prêché chez vous par accident, ce n’était pas ce qui était prévu » ? En quoi cela est-il un argument persuasif pour qu’ils deviennent comme Paul ? (Paul peut bien dire que l’Esprit saint a mis en marche des circonstances qui ont amené Paul vers les Galates. Il s’agissait d’une décision prise au ciel, et non par Paul.)
 
a.      Réfléchissez un instant aux deux arguments de Paul. Dès lors que nous pouvons supposer que les non-Juifs mangeaient encore les uns avec les autres, qu’a changé Paul qu’il voulait que les non-Juifs changent aussi ? Que devraient-ils imiter chez Paul ? (Paul a changé pour des raisons théologiques (Galates 2.15-16) et parce que Jésus l’a confronté sur le chemin de Damas (Actes 9.3-6). Paul veut que les Galates deviennent des gens qui ont envie de suivre la direction de Dieu pour leur vie.)
 
3.     Lisez Galates 4.14. Cela suggère une autre raison pour Paul de mentionner sa maladie. En quoi sa maladie constitue-t-elle pour les Galates un argument pour devenir comme Paul ? (Paul s’inquiète qu’un fossé ne se soit créé entre les Galates et lui parce qu’ils se tournent à nouveau vers la loi comme moyen de salut. Paul dit essentiellement : « Nous avions une si belle relation. Même quand j’étais malade, et que j’étais un fardeau pour vous, vous m’avez aidé et vous ne m’avez pas fait de mal. » Paul dit : « J’étais un ami si proche, et vous vouliez une relation proche avec moi. »)
 
4.     Lisez Galates 4.15. Avez-vous déjà entendu cette expression : « Je me serais arraché les yeux pour vous les donner » ? J’ai déjà entendu parler de donner à quelqu’un son maillot, mais jamais ses yeux ! Pourquoi les Galates donneraient-ils leurs yeux ? (Lisez 2 Corinthiens 12.7-9. Les commentateurs bibliques spéculent que « l’écharde » de Paul fût un problème avec ses yeux. Galates 4.15 apporte une base solide pour cette spéculation. La seule raison pour laquelle les Galates voudraient donner leurs yeux est que Paul avait un problème avec sa vue.)
 
II.  L’élimination des barrières
 
1.     Lisez 1 Corinthiens 9.19-22. Cela dit que Paul est devenu comme n’importe qui d’autre – du moins temporairement. Cela signifie-t-il que Paul n’a pas défini de principes, qu’il fait ce qui est opportun ?
 
a.      En cela, qu’est-ce que les Galates devraient faire pour devenir comme Paul ? (Paul relève une vérité théologique très importante – il y a une hiérarchie de valeurs. La valeur la plus haute est d’apporter l’évangile à ceux qui ne le connaissent pas. Paul dit qu’il a des divergences théologiques avec plusieurs de ces points de vue, mais il les met de côté pour se focaliser sur l’objectif le plus important qu’est le partage de l’évangile avec tous.)
 
b.      S’agit-il là d’un point théologique à côté duquel les Chrétiens passent souvent ? (Ces jours-ci je fréquente une église où les gens qui se tiennent devant l’assemblée portent des shorts et des jeans. Ils font cela pour encourager davantage de gens à « venir tel(le) que vous êtes ». Je suis quelqu’un qui avait l’habitude de croire que c’était une question de rendre honneur à Dieu que de porter un complet et une cravate à l’église. Bien que je ne sois pas encore à l’étape des shorts et des jeans, je ne porte pas de complet, ni de cravate, et je comprends le message de Paul qui affirme que gagner le monde est plus important.)
 
2.     Lisez à nouveau 1 Corinthiens 9.20-21. Laquelle de ces situations décrit le problème courant de Paul avec les Galates ? (Ils voulaient revenir sous la loi.)
 
a.      En quoi cela leur sera-t-il utile de devenir comme Paul ?
 
b.      Pourquoi Paul ne deviendrait-il pas davantage comme eux ? C’est ce qu’il dit qu’il fait ! (Paul veut que les Galates reviennent sur la bonne voie. Mais l’objectif ultime est de gagner de nouveaux croyants. Si les Galates imposent la loi et les coutumes juives aux nouveaux non-Juifs convertis, ils auront compromis l’objectif d’amener de nouveaux croyants.)
 
3.     Lisez Galates 4.17. Nous venons de discuter la façon dont Paul veut enlever toutes les barrières pour que les nouveaux convertis viennent à l’église. Quelle barrière le concerne dans ce texte ? (Il ne veut pas de barrières entre les membres de l’église. Il relève que l’objectif de l’opposition est de « détacher » les Galates de Paul.)
 
a.      Est-ce un problème dans votre église ? Ceux qui pensent qu’ils ont une « meilleure » façon essayent de créer des divisions ?
 
b.      Y a-t-il un point où nous devons affirmer une opposition contre les choses fausses ? Où Paul trace-t-il la ligne ? (Clairement, il combat contre ceux qui veulent amener les Galates à la justification par les œuvres.)
 
4.     Lisons quelques textes sur des barrières et des traçages de ligne. Lisez Apocalypse 2.1-2 et Apocalypse 2.4-5. Comment agit l’église d’Éphèse en ce qui concerne le traçage de ligne ?
 
a.      Lisez Apocalypse 2.18-20. Comment agit l’église de Thyatire en ce qui concerne le traçage de ligne ?
 
5.     Je pense que nous devons revenir en arrière et lire à nouveau 1 Corinthiens 9.20-21. Paul viole-t-il les principes moraux ? (Notez que dans chaque cas, il affirme la position théologique correcte. Il ne fait pas de compromis avec la vérité.)
 
a.      Lisez 1 Corinthiens 9.19. Que veut dire Paul quand il dit qu’il s’est fait « esclave de tous » ? (Paul fait des compromis avec ses propres droits. Je ne pense pas qu’il est juste de conclure que Paul fait des compromis avec le point de vue de Dieu sur ce qui est juste ou faux. Mais pensez au fait que le désir intense de Dieu est que tous viennent à lui et soient sauvés. Cela devrait être notre objectif. Paul semble dire : « Ne laissez pas des objectifs moindres entraver la route de l’objectif plus élevé ».)
 
III.  L’approche de l’amour
 
1.     Lisez Galates 4.19-20. Paul dit que s’il était avec eux il pourrait « trouver le ton qui convient ». Que pensez-vous du « ton » que Paul utilise dans ces deux versets ? (Il s’agit là d’une approche d’amour parfaite. Paul les appelle « mes enfants » et dit qu’il a de la peine parce qu’il s’inquiète pour eux. Il dit qu’il est préoccupé par leur comportement.)
 
a.      Qu’en est-il du « ton » dans Galates 3.1. (Personne n’aime être appelé « stupide ». « Qui a pu vous fasciner » semble difficilement être un compliment.)
 
b.      Pouvez-vous accorder ces deux « tons » ? (Nous avons l’habitude de parler ce cet amour en disant : « Qui aime bien châtie bien ». Vous montrez de l’amour et dites la vérité.)
 
2.     Lisez à nouveau la déclaration concernant « l’accouchement » dans Galates 4.19. Connaissez-vous des gens qui aiment corriger d’autres membres d’église ? Leur attitude « qui aime bien châtie bien » signifie qu’ils aiment châtier ! Que nous dit la référence de Paul à « l’accouchement » sur son attitude à essayer d’amener les Galates vers une vision correcte du salut ? (L’accouchement est incroyablement pénible (comme je le comprends). Cela suggère que nous ne maîtrisons pas la part « amour » de « qui aime bien châtie bien », sauf si nous trouvons extrêmement pénible de corriger les autres.
 
a.      Ce genre de pénibilité sera-t-il présent chez quelqu’un que nous ne connaissons que superficiellement ? (Quand nous réfléchissons à l’aspect pratique de l’expérience de ce genre de peine, nous savons que cela ne peut arriver qu’entre ceux qui sont de bons amis. Corriger des membres d’église que vous ne connaissez que superficiellement est n’est généralement pas une bonne idée.)
 
3.     Dans l’introduction j’ai mentionné Facebook. Quelle sorte d’attitude apportez-vous sur Facebook quand vous écrivez des critiques ? (Je peux voir que je ne suis pas ce que nous venons d’apprendre dans l’épître aux Galates ! Bien que j’écrive plus souvent sur des affaires publiques que sur des questions théologiques, j’ai peur de glisser vers le côté « stupide » et « fasciné » des choses, plutôt que vers la peine de sympathie de « l’accouchement ».)
 
4.     Cher(ère) ami(e), si vous vous surprenez à corriger des membres d’église, et que comme moi vous ne l’avez pas toujours fait avec le degré d’amour requis, pourquoi ne pas demander à l’Esprit saint de changer votre attitude ?
 
IV.    La semaine prochaine : Les deux alliances.
 

faire un don