Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 02 – La controverse (Actes 15)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : C’est un choc. Notre étude de cette semaine, deuxième étude sur l’épître aux Romains, ne contient aucune citation de l’épître aux Romains ! Voici ce que nous allons faire, et je pense que vous serez d’accord qu’il s’agit d’une bonne idée : nous étudions le contexte de l’épître de Paul aux Romains afin de mieux la comprendre. Notre étude se porte principalement sur Actes 15, au sujet de la grande controverse qui avait lieu dans l’église chrétienne naissante. Débutons notre étude et apprenons-en davantage !
 
I.  La confrontation
 
1.     Lisez Actes 15.1. Il s’agit d’un changement plutôt sérieux – le salut qui tourne autour de la circoncision ! Quelle est la base de cette affirmation ? (« La coutume de Moïse ».)
 
2.     Basez-vous votre théologie sur une « coutume » ?
 
a.      Est-il vrai qu’ils s’appuyaient seulement sur une « coutume » ? (Difficilement ! Lisez Genèse 17.9-10 et Genèse 17.12-14. Maintenant nous pouvons comprendre pourquoi les gens en faveur de la circoncision affirmaient que vous ne pouviez pas être sauvé. Genèse 17.14 dit que si vous n’êtes pas circoncis, même si vous êtes un « étranger » qui fait partie de la maison, vous avez rompu l’alliance avec Dieu et vous êtes « retranché » du peuple de Dieu.)
 
3.     Lisez Actes 15.2. Quel est le point de vue de Paul sur cette question ? (Il désapprouve catégoriquement (« violente dispute »).)
 
a.      Comment proposent-ils de résoudre ce conflit ? (En amenant la question aux responsables de l’église.)
 
b.      L’un des préceptes de la Réforme protestante est le « sacerdoce de tous les croyants » (voir 1 Pierre 2.9). Pourquoi Paul va-t-il voir « les apôtres et les anciens » à Jérusalem ? Je connais beaucoup de gens qui changent plutôt d’église quand ils ne sont pas d’accord avec la politique de l’église. (Il y a deux éléments. Premièrement, la politique actuelle n’avait pas encore été décidée à l’époque de l’église primitive. Deuxièmement, Paul ne serait pas allé vers les dirigeants de l’église s’il pensait que la position de l’église n’était pas importante. Je lis actuellement un livre qui soutient que l’idée selon laquelle tout le monde peut être son ou sa propre « pape » constitue un problème théologique. Je ne suis pas suffisamment avancé dans ma lecture pour juger du mérite de cet argument.)
 
4.     Lisez Actes 15.4-9. Quelle est la base de l’argument de Pierre ? Quelle autorité réclame-t-il ? (Que l’Esprit saint a révélé la volonté de Dieu sur la question.)
 
a.      Selon vous, de quel évènement parle Pierre ? (Parcourez Actes 10 pour en connaître davantage sur la vision de Pierre de la natte avec les animaux impurs et sur sa visite à Corneille le centurion romain. Lisez Actes 10.44-47. Je pense qu’il s’agit du point de référence de Pierre.)
 
b.      Nous devons considérer cela. Genèse 17 est très clair et fait partie du texte écrit de la Bible. Contre cela, Pierre s’appuie sur sa vision et sur l’œuvre de l’Esprit saint parmi les humains. Que décideriez-vous si vous faisiez partie des responsables de Jérusalem ? (De manière générale, cela me rendrait nerveux. La parole écrite est claire, et Dieu dit qu’il ne change pas (Jacques 1.17).)
 
5.     Lisez Actes 15.10-11. Quel argument donne Pierre ici ? (Un argument pragmatique : personne n’est capable de garder toutes les lois. Il soutient que la justification par la foi est correcte, parce que le « joug » de la loi est quelque chose que les Juifs n’ont pas été capables de porter.)
 
6.     Lisez Actes 15.12. Quel est l’argument implicite que donnent Paul et Barnabé ? (L’Esprit saint approuve le fait de se rendre auprès des disciples, parce qu’il produit des « signes » et des « prodiges » parmi eux.)
 
a.      Lisez Jean 10.25-27. Jésus utilisait des miracles pour prouver qu’il était le Fils de Dieu. Les miracles devraient-ils constituer des preuves concluantes ? (Lisez l’avertissement de Jésus dans Matthieu 24.24-25. Paul cite les miracles comme une évidence que Dieu approuve le travail parmi les non-Juifs.)
 
7.     Nous avons trois arguments relatés : l’œuvre de l’Esprit saint, les considérations pratiques, et les miracles. Ceux-ci sont opposés à l’enseignement clair de la Bible. Comment décideriez-vous si vous étiez confronté(e) à ce genre d’arguments opposés aujourd’hui ?
 
II.  La décision
 
1.     Lisez Actes 15.13-18. Qu’ajoute Jacques aux arguments de Pierre ? (Il ajoute la partie que je considère comme le test le plus important d’un argument théologique. Il cite la parole écrite de la Bible (Amos 9.11-12) pour montrer que Dieu avait l’intention d’annoncer l’évangile aux non-Juifs.)
 
2.     Lisez Actes 15.19-21. Qui parle au nom des responsables de l’église ? (Jacques. « Moi, je suis d’avis […] ».)
 
a.      Quelle est la décision de Jacques ? (Il est d’accord avec l’argument contre la circoncision.)
 
b.      Considérez attentivement les conclusions de Jacques. Vote-t-il pour la direction de l’Esprit saint, par opposition au texte de la Bible ? (Non ! Il cite la Bible et la direction de l’Esprit saint pour la décision de l’église. C’est là, je pense, un point extrêmement important. Créer une doctrine basée uniquement sur la direction prétendue de l’Esprit saint, alors que l’enseignement uniforme de la Bible y est contraire, est une erreur. Cependant, si la Bible est incertaine, et contient des divergences discutables, alors c’est à l’Esprit saint qu’il faut regarder pour une conclusion correcte.)
 
3.     En ce qui concerne ce domaine de divergence, Genèse 17 est-il en conflit avec la prophétie selon laquelle l’évangile sera annoncé aux non-Juifs ? (Quand des juges américains examinent s’il existe un conflit irréconciliable entre des lois, ils demandent si les deux peuvent être mises en application. Dans notre cas, les deux le peuvent. Il peut y avoir l’évangile annoncé aux non-Juifs, et il peut leur être demandé d’être circoncis.)
 
a.      Je ne suggère pas que Jacques et l’église primitive ont pris la mauvaise décision. Mais si j’ai raison dans le fait qu’il n’y a pas de conflit irréconciliable, quel est l’enseignement pour nous aujourd’hui pour la résolution des conflits majeurs dans l’église ?
 
4.     Lisez à nouveau Actes 15.20-21. C’est tout ? Je suis un non-Juif. Ces quelques règles étranges sont-elles les seules qui doivent m’être imposées ?
 
a.      Considérez les Dix Commandements. Lisez Exode 20.3-6 et comparez avec Actes 15.20. De toutes les exigences de n’adorer que Dieu et de ne pas adorer des idoles, n’est-il requis des non-Juifs que de s’abstenir de la viande sacrifiée aux idoles ? N’y a-t-il pas de problème avec toutes les autres interactions avec des idoles ? (Cette conclusion est juste trop ridicule pour être acceptée. Quand vous lisez la liste très limitée faite par Jacques, il semble qu’il décrive quelque application très limitée de la loi cérémonielle transmise par l’intermédiaire de Moïse. La référence spécifique à la lecture des écrits de Moïse dans la synagogue dans Actes 15.21 renforce cette idée.)
 
5.     Lisez Actes 15.22-23. Que nous dit ce texte sur l’autorité de la conclusion de Jacques ? (Il s’agit de la décision de la direction de l’église chrétienne primitive.)
 
6.     Lisez la lettre officielle dans Actes 15.24-29. Quelle est la conclusion au sujet de la circoncision ? (Clairement, la circoncision n’est pas une exigence listée.)
 
a.      Selon vous, pourquoi la circoncision n’est-elle même pas mentionnée dans la lettre ? Pourquoi ne pas mentionner le problème même sur lequel s’est porté le débat ? (Lisez à nouveau Actes 15.5. Le réel problème n’était pas juste la circoncision, il portait aussi sur l’obéissance à « la loi de Moïse ». Ainsi, la lettre d’opinion officielle couvrait les questions débattues.)
 
b.      Selon vous, qu’est la « loi de Moïse » ? (Si vous parcourez Exode 19 et Exode 20 vous trouverez que Dieu a énoncé les Dix Commandements pour qu’ils soient entendus par le peuple (Exode 20.1). Je ne pense pas qu’un étudiant sérieux de la Bible puisse croire que Moïse ait fabriqué les lois et les règles contenues dans les livres de l’Exode et du Lévitique. Elles proviennent toutes de Dieu. Mais le fait que seuls les Dix Commandements aient été énoncés oralement par Dieu directement au peuple peut constituer la base de l’argumentation selon laquelle ils ne font pas partie de la « loi de Moïse ».)
 
7.     Lisez Galates 2.11-13. Les lecteurs qui suivent régulièrement ces études savent que nous venons de terminer l’étude de l’épître de Paul aux Galates. Quelle controverse trouvons-nous dans l’épître aux Galates ? (La même question ! Pierre est même temporairement du mauvais côté dans le débat. Le texte dit que les gens en faveur de la circoncision venaient de chez « Jacques ». Nous pouvons constater qu’il s’agissait d’une grande question dans l’église naissante, qui laissait parfois incertains même les acteurs principaux.)
 
8.     Cher(ère) ami(e), comment abordez-vous les mésententes dans l’église ? Si vous êtes en opposition à la direction de l’église, que vous enseigne l’exemple de Actes 15 ? Que vous enseigne la résolution de Actes 15 au sujet des sources d’autorité pour la résolution d’un conflit ? Voulez-vous appliquer ces principes pour les conflits d’aujourd’hui ?
 
III.    La semaine prochaine : La condition humaine.
 

faire un don