Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 08 – Qui est l’homme de Romains 7 ? (Romains 7)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Romains 7 est l’un de mes chapitres préférés dans la Bible. Cela peut vous sembler étrange. Pourquoi ne pas choisir un chapitre qui donne louange à Dieu ? Pourquoi ne pas choisir un chapitre qui promet paix et joie ? J’aime aussi ce genre de chapitres. La raison pour laquelle j’aime tellement Romains 7 est qu’il m’encourage dans ma lutte contre le péché. Certains diront qu’il ne faut pas m’encourager. D’autres diront que c’est bien pour les Chrétiens débutants, et pas pour des vieux comme moi qui sont dans la foi depuis des décennies. Faisons ce que nous avons l’habitude de faire : ouvrons la Bible et découvrons-en davantage sur ce que Dieu veut nous enseigner !
 
I.  L’autorité légale
 
1.     Lisez Romains 7.1-3. Qu'est-ce qui a changé dans l'histoire que Paul raconte dans ces versets ? (Le mari est mort.)
 
a.      La loi a-t-elle changé ? (Non.)
 
b.      Que devrions-nous en conclure? Que cela nous apprend-il sur la loi ? (La loi ne change pas, mais les circonstances changent notre relation avec la loi.)
 
2.     Lisez Romains 7.4. Comment notre relation avec la loi a-t-elle changé en raison d'un changement de circonstances ? (De la même manière que la femme a été libérée de la loi de l'adultère par la mort de son mari, ainsi nous sommes libérés de la loi par la mort de Jésus en notre nom.)
 
a.      Dans notre histoire, la femme a épousé un autre homme. Ou, du moins, elle était libre de le faire. Que sommes-nous libres de faire ? (« Porter du fruit pour Dieu ».)
 
i.       Pouvez-vous expliquer cela ? Pourquoi notre libération de la loi devrait-elle nous faire porter du fruit pour Dieu ?
 
II.  Le fruit
 
1.     Lisez Romains 7.5-6. Je pense que c'est la réponse à la dernière question. Mais il faut creuser un peu pour comprendre la réponse ! La loi de Dieu suscite-t-elle des « passions des péchés » ? (Pas d’elle-même. Remarquez l'autre ingrédient nécessaire – être « sous l’empire de la chair ».)
 
a.      Le fait d'être « sous la loi » a-t-il pour conséquence d’être contrôlés par notre nature pécheresse? (Regardez-le de la façon suivante. Notre nature humaine naturelle est pécheresse. Quand nous voyons les "Tu ne fera pas…" de la loi, notre nature rebelle jaillit dans la vie et nous désirons faire ce que la loi interdit.)
 
2.     Lisez à nouveau Romains 7.6. Quelle est la nouvelle façon de servir ? (Par l’Esprit saint. Cette fois-ci, « l’Esprit » qui nous anime n'est pas notre nature humaine naturelle, mais plutôt l'Esprit de Dieu. En étant « libérés » de la condamnation de la loi, nous sommes libres de choisir une vie guidée par l'Esprit saint.)
 
a.      La loi a-t-elle changé ? (Non.)
 
b.      Qu'est-ce qui a changé ? (Vos circonstances. Vous êtes amené(e) à vivre une vie conforme à la loi de Dieu par la conduite et l'encouragement de l’Esprit saint. Vous n'êtes plus poussé(e) par votre nature pécheresse à vous rebeller contre la loi de Dieu.)
 
3.     Lisez Romains 7.7. Quel est le but de la loi ? (Nous alerter de ce qu’est le péché.)
 
a.      Certains enseignent que Paul écrit sur la « loi cérémonielle » de Moïse. Nous en avons été libérés et pas des Dix Commandements. Que dit ce verset sur cet enseignement ? (Il est erroné pour deux raisons. Premièrement, l'exemple que Paul utilise est l’un des Dix Commandements (Exode 20.17). Deuxièmement, Paul dit que la loi nous enseigne le péché. Cet avantage (une bonne compréhension du péché) est plus justement attribué aux Dix Commandements qu'à toute loi cérémonielle. Si Paul ne parlait que de la loi cérémonielle, quel genre d’image du péché auriez-vous ?)
 
b.      La raison pour laquelle certains enseignent que Paul ne se réfère pas aux Dix Commandements est qu'ils craignent que les Chrétiens ne se soucient pas de la loi, en particulier du commandement du sabbat. Relisez Romains 7.5-6. Voulez-vous être lié(e) à la justice en travaillant pour le commandement du sabbat – ou pour n'importe quel autre commandement ? (Cher(ère) ami(e), je veux être sauvé par la grâce pour toute la loi ! Je veux être conduit dans la nouvelle voie du Saint-Esprit pour toute la loi ! L'idée que Paul exclut une partie de la loi (les Dix Commandements) sape la grâce.)
 
4.     Lisez Romains 7.8-11. Cela vous semble-t-il correct ? Avez-vous déjà remarqué que lorsqu'on dit à quelqu'un qu'il ne peut pas avoir quelque chose, il commence à le désirer intensément ? D'un autre côté, s’il est possible d’avoir cette chose, alors il est indifférent. Pouvez-vous attester, à partir de vos propres observations, de la véracité de ce que Paul écrit ?
 
5.     Lisez Romains 7.12. Quelle est la nature des Dix Commandements ? (Ils sont merveilleux ! Ils sont « saints, justes et bons ».)
 
a.      Si les Dix Commandements sont si merveilleux, qu'est-ce qui ne va pas ? (Ce qui ne va pas, c'est nous ! Ce qui ne va pas, c'est notre nature pécheresse. Nous devons la remplacer par la conduite de l’Esprit saint.)
 
b.      En quoi le fait de mourir aux Dix Commandements nous aide-t-il à atteindre le point où nous sommes conduits par l'Esprit saint ? (Nous n'avons plus à craindre que le fait de ne pas obéir aux Dix Commandements entraîne la mort. Jésus est mort pour nous. « Vous aussi vous avez été mis à mort pour la loi, au moyen du corps du Christ » (Romains 7.4). Nous sommes libres de vivre par son Esprit.)
 
c.      Est-ce l’une ou l’autre de nos discussions jusqu'à présent semble s'adresser aux nouveaux convertis au christianisme ? (Loin de là. Cette idée d'obéissance à la loi, l'idée que l'on peut se sauver soi-même en grinçant des dents et par son comportement, est une question universelle.)
 
6.     Lisez Romains 7.13. Que penser alors de la loi qui « est devenue pour moi la mort » ? (Paul répète que ce n'est pas la loi, mais le péché. «  C’est le péché qui, pour se manifester comme tel, a produit en moi la mort […]. » Notre expérience avec le péché nous enseigne qu'il nous fait du mal. Il apporte de la tristesse. Il amène la mort. À nouveau, Paul semble nous demander d’éprouver ce qu'il dit au regard de notre propre expérience.)
 
III.  La lutte
 
1.     Lisez Romains 7.14-16. Qui pensez-vous que Paul décrit ici ? Lui-même ou un nouveau Chrétien ? (Pourquoi ferait-il référence à quelqu'un d'autre en utilisant le mot "je" ?)
 
a.      Réfléchissez à l'argument que Paul a construit dans notre étude durant les deux dernières semaines. Quel est son message général ? (Dans Romains 5 nous avons étudié que Jésus a déjà payé la pénalité pour nos péchés. Dans Romains 6, Paul dit « n'exagère pas » et ne pense pas qu'il est bien de continuer dans le péché. Maintenant, dans Romains 7 Paul dit encore une fois : « N’exagère pas », et attendez-vous à en avoir fini avec le péché. Chaque chapitre s'appuie sur le passé pour éviter les conclusions extrêmes. Paul n'enseigne pas aux nouveaux croyants, il enseigne à tous les Chrétiens.)
 
2.     Lisez Romains 7.17-20. Quelle excuse donne Paul pour faire des choses qu'il ne veut pas faire ? Quelle excuse donne-t-il pour ses péchés ? (Il dit : « Blâmez ma nature pécheresse ! »)
 
a.      A-t-on entendu cette idée de Paul auparavant dans ce chapitre ? (Cela revient au problème de la loi. Il n’y a rien de mauvais dans la loi, mais c’est plutôt notre nature pécheresse qui réagit aux Dix Commandements avec un désir de pécher (Romains 7.4-12).)
 
3.     Lisez Romains 7.21-24. Comprenez-vous exactement ce que ressent Paul ? (Chaque Chrétien honnête devrait ressentir cela. Paul exprime l’opinion de nous tous.)
 
4.     Lisez Romains 7.25. Qui nous a sauvés ? (Jésus ! Jésus nous donne la grâce !)
 
a.      Regardons les choses sous un angle différent. Supposons que Paul n'écrive qu'aux jeunes Chrétiens immatures. Que cela dirait-il aux chrétiens matures ? (Ils n'ont aucune excuse pour le péché. Mais, bien plus décourageant, ils n'ont aucun espoir d’être sauvés. C'est un autre argument en faveur de la justification par les œuvres, et il doit être rejeté.)
 
5.     Je ne peux pas m'arrêter ici. Nous étudierons Romains 8 la semaine prochaine, mais lisons encore Romains 8:1-4. Quelle est la grande nouvelle pour nous qui luttons encore contre notre nature pécheresse ? (Nous, par Jésus-Christ, avons été « libérés de la loi du péché et de la mort ». Quelle joie !)
 
6.     Cher(ère) ami(e), Paul n'attaque pas les Dix Commandements. L'ennemi est notre nature pécheresse. Notre nature ne réagit pas bien à la loi. Notre lutte avec notre moi naturel continue tout au long de notre marche chrétienne. Mais la merveilleuse bonne nouvelle, c'est qu'en Jésus-Christ nous n'avons pas de condamnation. Ne laissez pas ceux qui, consciemment ou inconsciemment, plaident en faveur de la justification par les œuvres voler votre joie. Acceptez simplement le don que Jésus vous offre.
 
IV.    La semaine prochaine : Aucune condamnation.
 

faire un don