Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 10 – Enfants de la promesse (Romains 8.31 à Romains 9.31)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Avez-vous des amis ou de la famille qui rendent votre vie délibérément difficile ? Ont-ils aussi rejeté votre foi ? Que pensez-vous d’eux ? Vous aimeriez qu’ils soient sauvés et qu’ils cessent de vous faire du tort ? C’est cela que ressent Paul par rapport au peuple juif. Il veut que le peuple soit sauvé – et ce serait magnifique si le peuple cessait de lui faire du mal ! Débutons notre étude de Romains 9 et découvrons les enseignements sur les relations avec des amis ou avec des membres de la famille, qui semblent parfois être l’ennemi.
 
I.  Le réconfort
 
1.     Lisez Romains 8.31. Nous savons que Satan est contre ceux qui suivent Jésus. Peut-être y a-t-il des gens dans votre vie qui sont contre vous. Comment comprenez-vous ce texte ? (Nous pouvons avoir des adversaires, mais l’enseignement de Paul est qu’ils peuvent difficilement vaincre la puissance de Dieu.)
 
2.     Lisez Romains 8.32. Comment pouvons-nous être certains que Dieu est de notre côté ? Et qu’il est prêt à nous aider contre nos ennemis ? (Il a donné son propre fils pour nous. Que pourrait-il faire de plus pour montrer son amour et sa sollicitude ?)
 
a.      Quand nous disons que Dieu est « de notre côté », cela signifie-t-il qu’il fera ce que nous pensons être le mieux ? (Si nous avons un peu de bon sens, nous voudrons que Dieu fasse ce qu’il pense être le mieux.)
 
3.     Lisez Romains 8.33-34. Quel est le rôle actuel de Jésus dans le ciel ? (Il intercède pour nous ! Cela nous fait penser au livre des Hébreux, qui nous dit que Jésus est notre grand prêtre dans le sanctuaire céleste, intercédant pour nous.)
 
4.     Lisez Romains 8.35-39. Comment ressentez-vous cette discussion ? (Elle devrait nous donner beaucoup de réconfort et de confiance. Dieu est avec nous, Dieu nous aime, et la personne qui nous « condamne » intercède pour nous ! Nous sommes « plus que vainqueurs » !)
 
a.      En réfléchissant à ces versets, vous semble-t-il que la vie chrétienne est toujours facile ? (Cela fait référence à beaucoup de choses négatives qui ne nous séparerons jamais de l’amour de Dieu – suggérant ainsi que ceux qui sont aimés par Dieu peuvent malgré cela faire face à de grands problèmes dans la vie.)
 
II.  L’angoisse
 
1.     Lisez Romains 9.1-5. Après avoir écrit que nous sommes plus que vainqueurs, comment Paul peut-il dire qu’il a « une grande tristesse et un tourment continuel dans le cœur » ? (Ces magnifiques promesses, ce grand réconfort, a été largement rejeté par son peuple, le peuple juif. Les Juifs ont rejeté l’idée que Jésus est mort pour eux et qu’il intercède pour eux.)
 
2.     Lisez Romains 9.6. Pourquoi Paul ressent-il le besoin de défendre les promesses de Dieu ? (Réfléchissez à l’évidence, Dieu a donné ses bénédictions spéciales et il a révélé sa volonté spécifiquement au peuple juif – qui a ensuite rejeté Jésus.)
 
a.      Que veut dire Paul quand il écrit : « Tous ceux qui sont issus d’Israël ne sont pas Israël » ? (Lisez Romains 9.7-9. Israël n’est pas défini par une race. Au lieu de cela, Israël est défini par ceux qui acceptent la promesse de Dieu qui leur est offerte. Si vous acceptez la promesse de Dieu, alors vous êtes Israël.)
 
III.  L’élection
 
1.     Lisez Romains 9.10-14. Selon vous, que cela veut-il dire quant à la capacité d’Ésaü d’être sauvé ? Dieu l’a-t-il « détesté » avant sa naissance ? (Il est difficile d’accepter que ce soit l’enseignement de Paul. Pourquoi Paul exprime-t-il une grande tristesse et un grand tourment (Romains 9.2) si Dieu a pris la décision que la majorité du peuple juif le rejetterait ? Comment expliquez-vous le ton de la lettre aux Romains jusqu’ici, que la grâce est une question d’acceptation de la part des humains ? Comment expliquez-vous Romains 5.18 qui dit que l’acte de justification de Jésus « qui donne la vie s’étend à tous les humains » ?)
 
2.     Lisez Romains 9.15-18. Pensez-vous que Dieu ait montré de la compassion à votre égard ? Ou alors, a-t-il endurci votre cœur ?
 
3.     Lisez Romains 9.19. N’est-ce pas là notre question ? N’est-ce pas là la question évidente concernant la justice de Dieu ?
 
4.     Lisez Romains 9.20-21. Que pensez-vous de la réponse de Paul ? (Elle est bien évidemment correcte, mais difficilement réconfortante. Paul nous dit premièrement de fermer notre bouche. Ensuite il dit que Dieu a clairement cette autorité. Il nous a faits. Nous sommes évidemment d’accord avec la question de l’autorité.)
 
a.      Est-ce que le fait d’avoir l’autorité et le fait d’être juste sont la même chose ?
 
i.       Ou alors, est-ce que le fait que Dieu nous a créés est la réponse à la question de la justice ?
 
b.      Revenons où nous avons débuté. Lisez à nouveau Romains 8.32. Comment cela s’accorde-t-il à l’idée d’un Dieu arbitraire ?
 
5.     Lisez à nouveau Romains 9.3-5. Revoyons ce que signifie être choisi et être élu. Avez-vous été élu(e) à l’origine si vous n’êtes pas juif(ve) ? (Non. Si nous revenons au début du discours de Paul, nous voyons qu’il ne parle pas de salut, mais plutôt du véhicule du salut. Dieu a choisi Abraham, il a choisi Isaac et il a choisi le peuple juif pour être ses représentants spéciaux. Il a choisi Pharaon pour démontrer sa puissance salvatrice.)
 
a.      Cela signifie-t-il que les Juifs sont sauvés et que nous (non-Juifs) ne le sommes pas ? (Bien sûr que non ! C’est l’enseignement de Paul dans Romains 9.6-8. Nous sommes sauvés même si nous n’avons pas été choisis à l’origine. Ésaü et Pharaon pouvaient être sauvés.)
 
b.      Dans quelle mesure vos œuvres sont-elles importantes pour votre salut ? (N’est-ce pas aussi évident qu’un éléphant dans une pièce ? Le salut et la miséricorde sont tous deux de Dieu. Nous pensons que nos œuvres sont si importantes. Quelle folie nous incarnons !)
 
c.      Êtes-vous toujours troublé(e) par l’idée que Dieu puisse vous choisir (comme Pharaon) pour démontrer sa puissance ? Explorons cela dans la suite de notre étude.
 
IV.  La miséricorde
 
1.     Lisez Romains 9.22. Que méritons-nous ? (Nos péchés nous font mériter la mort éternelle.)
 
a.      Si vous utilisez cette conclusion comme contexte, nous voyons que Dieu a fait preuve d’une grande miséricorde, même envers ceux qui l’ont rejeté. C’est la raison pour laquelle Pharaon, et ceux qui sont semblables à lui, n’ont pas de raison valable de se plaindre. Ce que nous méritons tous, c’est la mort. Dieu nous a donné à tous le don de l’opportunité de la vie éternelle !)
 
2.     Lisez Romains 9.23-26. Quelle est la merveilleuse bonne nouvelle pour nous ? (Nous faisons désormais partie du peuple de Dieu. Les récits d’Ésaü et de Pharaon mettent en évidence la miséricorde de Dieu. Même ceux qui n’ont pas été choisis à l’origine peuvent jouir des bénédictions d’être « fils du Dieu vivant ».)
 
3.     Lisez Romains 9.27-28 (version PDV). Quel autre attribut de Dieu décrit Paul, mis à part la miséricorde ? (Dieu est également le juge qui imposera son jugement à ceux qui le rejettent. Il le fera « rapidement et jusqu’au bout ».)
 
a.      Que suggère l’utilisation de l’expression « jusqu’au bout » sur l’idée d’être perdu dans un enfer de feu éternel ? (Le feu éternel ne semble pas avoir cette notion de fin.)
 
4.     Lisez Romains 9.29. Que suggère ce verset sur l’idée d’un enfer de feu éternel ? (Dès lors que Sodome et Gomorrhe ne brûlent pas aujourd’hui, cela suggère que l’enfer consume ceux qui rejettent Jésus. En cohérence avec l’argument selon lequel nous avons un Dieu miséricordieux, le perdu n’a pas une vie éternelle de torture.)
 
5.     Lisez Romains 9.30-32. Pourquoi quelqu’un poursuivrait-il la justification par les œuvres ? (Parce qu’il pense être meilleur que les autres. Les non-Juifs, que les Juifs pensaient inférieurs, ont obtenu la justification !)
 
6.     Lisez Romains 9.33. Qui est la pierre d’achoppement ? (Jésus !)
 
a.      Que Dieu nous demande-t-il de faire relativement à Jésus ? (Lui faire confiance. Si nous lui faisons confiance, nous n’aurons plus jamais honte.)
 
i.       Qu’en est-il si nous ne lui faisons pas confiance ? (Alors nous nous « achopperons » dans la vie et manquerons la vie éternelle.)
 
ii.       Aimeriez-vous avoir la paix et la joie ? Aimeriez-vous éviter la honte ? Accepter Jésus comme votre Sauveur est le chemin vers ces bénédictions !
 
7.     Cher(ère) ami(e), rappelez-vous que nous avons commencé notre étude en parlant des amis et des membres de la famille qui nous font du tort. Nous terminons avec la promesse que si nous acceptons Jésus comme notre justice, nous ne serons plus jamais dans la honte. Dieu donne la victoire ultime à ceux qui lui font confiance. Si vous voulez cela, pourquoi ne pas accepter Jésus par la foi et devenir membre de la famille de Dieu ?
 
V.    La semaine prochaine : Les élus.
 

faire un don