Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 11 – Les élus (Romains 10 & 11)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : À bien des égards l’évangile de Jésus est complètement différent de la culture traditionnelle. Le dur labeur, l’autosuffisance, le fait d’accumuler des points pour vouloir faire ce qui est juste même si vous agissez mal – tout cela est contredit par notre étude de cette semaine en ce qui concerne le salut. Débutons notre étude de l’épître aux Romains et voyons si nous pouvons mieux comprendre le message de Dieu pour nous sur le salut !
 
I.  Le véritable évangile
 
1.     Lisez Romains 10.1-4 (version à la Colombe). Peut-on avoir du zèle (travailler dur) pour Dieu et ne pas être sauvé ? (Apparemment.)
 
a.      Qu’est-il requis, en plus de travailler dur ? (La connaissance. C’est une mauvaise nouvelle pour ceux que ne se préoccupent pas de bien acquérir l’évangile.)
 
b.      Assurons-nous de bien comprendre. Paul nous dit que la foi en ce qu’a fait Jésus à notre place est la clé de la justification. Le fait de travailler dur pour Dieu, couplé à une mauvaise compréhension de l’évangile, mène à la perdition. Est-ce correct ? Connaissez-vous des gens qui sont sur cette voie ?
 
c.      Lisez à nouveau Romains 10.4 (version à la Colombe). Que veut dire Paul quand il dit que Jésus est « la fin de la loi » ? (Jésus a mis fin à la condamnation de la part de la loi. C’est pour cette raison que ceux qui croient en Jésus sont sauvés, et que ceux qui croient devoir garder les Dix Commandements (et toute autre loi) comme moyen de salut sont perdus. Pourquoi sont-ils perdus ? Ils n’ont pas accepté ce que Jésus a fait et ainsi la condamnation de la part de la loi persiste pour eux.)
 
2.     Lisez Romains 10.5. Avez-vous déjà cru cela ? Cru que ceux qui sont de véritables Chrétiens obéissent à la loi et ainsi montrent qu’ils sont justes ? Y croyez-vous encore ?
 
3.     Lisez Romains 10.9-12. Quelle est la véritable formule pour le salut ? (Confesser que Jésus est Seigneur, et croire que Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts.)
 
a.      Laissez-moi vous poser deux questions. Est-ce que cela peut être plus clair ? Y croyez-vous ?
 
b.      Lisez à nouveau Romains 10.11. Êtes-vous toujours préoccupé(e) par le côté « obéissance » du fait d’être chrétien(ne) ? Si tel est le cas, que pensez-vous que cela signifie ? (Si nous croyons en Jésus, nous lui obéirons. Cela nous enseigne que l’obéissance à la loi de Dieu nous empêche d’avoir honte. Notre relation avec Dieu contient l’aspect du salut (croire et confesser), ainsi que l’aspect de la vie concrète (obéir et mieux vivre).)
 
II.  Notre opportunité
 
1.     Lisez Romains 10.14-15. Quelle est notre obligation au regard de ce message d’évangile ? (Annoncer aux autres, afin qu’ils entendent et comprennent !)
 
2.     Lisez Romains 10.16-18. Est-ce que tous ceux qui entendront l’évangile l’accepteront ?
 
a.      Notez que Romains 10.18 est une citation de Psaumes 19.5 (version BFC). Vous rappelez-vous ce qu’est le « message » dans le Psaume 19 ? (Lisez Psaumes 19.1-5 (version BFC). Les cieux ne déclarent pas juste la gloire de Dieu, mais Paul nous dit qu’ils parlent de Jésus.)
 
i.       Selon vous, pour quelle raison cela est-il vrai ?
 
3.     Lisez Romains 10.19-21. Est-ce qu’Israël, qui a entendu l’évangile, ne comprenait pas l’évangile ? (La réponse implicite est qu’Israël n’a pas compris, et a rejeté le message parce qu’il a choisi d’être « un peuple qui refuse d’obéir et qui conteste ».)
 
a.      Cette phrase « un peuple qui refuse d’obéir et qui conteste » n’est-elle pas étrange pour un peuple qui a rejeté la justification par la foi ? Ce peuple ne travaillait-il pas pour garder la loi ? (Ce peuple est désobéissant et obstiné parce qu’il rejette Jésus et ce qu’il a fait à notre place.)
 
b.      Notez que ces versets font référence à Israël qui est « jaloux » et « irrité ». Pourquoi cela ? (Ceux qui n’étaient pas choisis pour être les messagers de Dieu croyaient en Jésus.)
 
i.       Est-ce encore vrai aujourd’hui – que ceux qui soutiennent l’obéissance à la loi comme moyen de salut sont jaloux et irrités contre ceux qui sont sauvés par la grâce seule ?
 
III.  Les élus
 
1.     Lisez Romains 11.1-4. Saurons-nous combien de personnes resteront fidèles à Dieu au milieu de la persécution ?
 
2.     Lisez Romains 11.5-6. Selon vous, pourquoi Paul compare-t-il ceux qui croient au salut par la grâce seule avec ceux qui ont survécu à la persécution ?
 
a.      Pourquoi Paul compare-t-il ceux qui promeuvent le salut par les œuvres avec ceux qui « n’ont pas fléchi le genou devant Baal » ? (Cela a parfaitement du sens dans le fait que l’adoration d’idoles est une adoration de ce que vous avez fabriqué – ce qui est logiquement l’équivalent d’une « adoration » de votre obéissance à la loi.)
 
3.     Lisez Romains 11.7-10. Qui sont les « élus » ici ? (Pas ceux qui étaient élus à l’origine, Israël, mais plutôt les non-Juifs qui n’étaient pas élus à l’origine pour être le peuple de Dieu qui partage son évangile.)
 
a.      Pourquoi Dieu empêcherait-il quiconque de comprendre l’évangile ? (Lisez Romains 11.11-12. Je ne comprends pas exactement ce que Paul écrit, mais ce qui est clair, c’est qu’Israël peut être sauvé – en effet, l’évangile transmis au non-Juifs est un des moyens pour cela.)
 
4.     Lisez Romains 11.13-16. Quel est l’espoir de Paul pour le peuple juif ? (Qu’il devienne jaloux de ce que fait Dieu par l’intermédiaire des non-Juifs et qu’il accepte la foi en Jésus.)
 
a.      Revenons un instant à notre discussion du Dieu qui donne « un esprit de torpeur » (Romains 11.8) à Israël. Les Juifs étaient-ils occupés, selon leur rôle, à partager Dieu avec le monde ? (Non. De façon générale, Israël n’arrivait pas à comprendre la connexion entre le service du sanctuaire et la mission et le message de Jésus.)
 
i.       Si Dieu n’avait rien fait, quel aurait été le résultat ? (Sa mission aurait échoué.)
 
ii.       Au lieu de cela, ceux qui étaient « sourds » à la vérité persécutaient ceux qui acceptaient Jésus. La persécution qui a suivi a dispersé les nouveaux croyants juifs dans le monde entier. Est-ce que cela donne plus de sens aux commentaires de Paul sur la « torpeur » et le fait qu’ils ne pouvaient « rien voir » ?
 
5.     Lisez Romains 11.17-21. Quel péché décrit Paul, que nous devons éviter ? (L’arrogance.)
 
a.      Paul nous dit que nous devrions craindre ce que Dieu pourrait faire. Pourquoi ? N’avons-nous pas discuté du grand amour et de la grande miséricorde de Dieu à notre égard ? (Cela semble être le but, nous ne pouvons pas être arrogants parce que la grâce est un don. Si nous enseignons que certaines œuvres doivent être faites pour recevoir le don, alors nous pouvons être « retranchés » tout comme les Juifs l’ont été pour avoir promulgué les œuvres à la place du don du Christ.)
 
6.     Sautons quelques versets et lisons Romains 11.25-27. Quelle prophétie fait Paul au sujet de l’avenir d’Israël ? (À un certain moment Israël acceptera Jésus.)
 
7.     Lisez Romains 11.28-32. Comment Dieu a-t-il « enfermé tous les humains dans leur refus d’obéir » ? (Nous sommes tous pécheurs. Après la décision d’Adam et d’Ève, nous sommes tous nés avec une nature pécheresse. Dieu a témoigné de miséricorde envers nous tous.)
 
a.      Quel est l’autre enseignement que donne Paul dans ces versets ? (Le fait que la nation juive se soit détournée de l’appel de Dieu reflète simplement le fait que nous sommes tous pécheurs et que Dieu continue d’offrir sa miséricorde à nous tous.)
 
8.     Lisez Romains 11.33-36. Comme nous l’avons discuté dans Romains 11, avez-vous eu des difficultés à comprendre tout ce que Paul a écrit ? Comment ces citations d’Ésaïe 40.13 et de Job 41.3 nous aident-elles à expliquer nos difficultés ? (Bien que Dieu veuille que nous étudiions sa parole pour mieux le comprendre, il arrive un moment où nous disons simplement : « Je ne suis pas sûr de comprendre. Dieu est Dieu et moi pas. » À ce moment-là, notre réponse devrait simplement être que nous avons confiance en Dieu.)
 
9.     Cher(ère) ami(e), le message de Paul cette semaine est que le message de l’évangile est simple. Le salut vient du fait de confesser que Jésus est le Seigneur, et de croire que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts. Si nous compliquons cela et prétendons avec arrogance qu’il faut quelque chose de plus, alors nous courons le risque mortel d’être retranchés, comme Israël. Même si vous avez rendu l’évangile plus compliqué dans le passé, la grande bonne nouvelle est que Dieu tend toujours sa main à Israël, et qu’il vous tend sa main. Allez-vous revenir au simple message du salut par la foi seule ?
 
IV.    La semaine prochaine : Vaincre le mal par le bien.
 

faire un don