Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 04 – La personnalité du Saint-Esprit (Jean 14 & 15, Romains 8)

Copyright © 2017, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Combien de fois ai-je écrit un « il » impersonnel (en anglais « it ») en faisant référence à l’Esprit saint ? Trop souvent ! Peut-être l’avez-vous également fait. Peut-être le faites-vous encore ! Est-ce qu’un « il » impersonnel semble être le bon terme pour quelqu’un qui est comparé au vent ? Pour quelqu’un qui peut être partout en même temps ? Pour quelqu’un qui non seulement vit en vous, mais vit dans les Chrétiens partout ? Il est difficile d’envelopper votre esprit autour de ces concepts. Cependant, je pense qu’il est plus facile de comprendre que l’Esprit saint est un « il » personnel (en anglais « he ») si nous focalisons sur sa personnalité, et non sur sa forme. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Le Consolateur
 
1.     Lisez Jean 16.2-5. Énumérez toutes les choses que Jésus dit qui affligeront les disciples. (Ils ne seront plus capables d’adorer dans « l’église ». Les gens les tueront et penseront que c’est bien. Jésus s’en va.)
 
2.     Lisez Jean 16.6 et Actes 1.6. Nous ne pouvons pas nous rendre compte de la nature complète de la perte ressentie par les disciples, à moins que nous ne la mesurions par rapport à leur espérance perdue. Qu’espéraient-ils ? (Que Jésus devienne Roi d’Israël, qu’il chasse les Romains, et qu’ils soient ses ministres.)
 
a.      Maintenant, dans quelle mesure cette liste porte-t-elle un coup terrible à leur espérance ?
 
3.     Lisez Jean 16.6-7 (version à la Colombe). Qu’est-ce qui pourrait compenser les pertes que nous venons d’énumérer ? (L’arrivée de l’Esprit saint.)
 
a.      Nous avons lu ces versets de l’épître de Jean sous différents angles récemment. Quand nous souffrons la perte et la douleur, nous voulons être réconfortés. Nous pouvons utiliser un consolateur. Jésus appelle l’Esprit saint le « Consolateur ». Que cela suggère-t-il quant à la personnalité de l’Esprit saint ? (Seul quelqu’un qui comprend la perte et la douleur peut avoir un rôle de consolateur qui a du sens.)
 
4.     Lisez Jean 14.16-18 (version à la Colombe). Ce que dit Jésus ici ressemble beaucoup à sa déclaration dans Jean 16. Focalisons sur le verset 18. Jésus dit qu’il ne laissera pas les disciples orphelins. Que veut-il dire ? Quel est le besoin d’un orphelin ? (Les orphelins n’ont pas de parents, ils ont besoin de quelqu’un qui les aide et les protège.)
 
a.      Est-ce que l’Esprit saint fera de même pour nous ? Si tel est le cas, que cela dit-il sur la personnalité de l’Esprit saint ? (Il a le genre de compréhension profonde que vous attendriez de la part d’un parent. Il est capable de comprendre et d’aider dans la douleur et dans le besoin.)
 
b.      Selon vous, Jésus a-t-il cueilli le mot « orphelin » dans le ciel comme une bonne analogie ? Ou alors, cela reflète-t-il réellement la situation à laquelle sont confrontés les disciples ? (Jésus faisait référence à son « Père ». L’idée est que Dieu est notre parent qui ne meurt jamais, qui est toujours présent. Jésus a tenu ce rôle lorsqu’il était avec les disciples, puis c’est l’Esprit saint qui a repris ce rôle. Cela signifie que l’Esprit saint est notre interface principale avec la Trinité.)
 
5.     Lisez Jean 15.26-27. Les disciples partagent une tâche avec l’Esprit saint : témoigner de Jésus. Selon vous, comment l’Esprit saint fait-il cela ?
 
a.      Comment témoignez-vous de Jésus ?
 
b.      Posez-vous la question : « Qu’est-ce qui persuaderait quelqu’un de suivre Jésus ? » (Le message initial serait que Jésus donnera l’espérance d’une meilleure vie et d’un meilleur avenir. S’il s’agit de l’approche de l’Esprit saint, nous voyons qu’il réconforte et donne de l’espérance à ceux qui s’inquiètent de l’avenir.)
 
II.  Un guide pour la vie
 
1.     Lisez Romains 8.1-3. Comment sommes-nous délivrés de la mort éternelle ? (En acceptant ce que Jésus a fait pour nous sur la croix. Jésus a fait ce que la loi ne peut pas, il nous a libérés du péché et de la mort.)
 
a.      Lisez à nouveau la dernière partie de Romains 8.3. Quelle est l’attitude de Jésus vis-à-vis du péché ? (Il a « condamné le péché dans la chair ». Jésus n’approuve pas le péché. Il est venu pour vaincre le péché.)
 
2.     Lisez Romains 8.4. Que veut Jésus pour nous, qui implique l’Esprit saint ? (Nous voyons deux natures opposées : la nature pécheresse et la vie vécue sous la guidance de l’Esprit saint. Il nous est dit de vivre « selon l’Esprit ».)
 
a.      Devons-nous vivre une vie avec l’Esprit saint pour que « la justice requise par la loi » soit pleinement accomplie ?
 
b.      Que cela suggère-t-il sur la personnalité de l’Esprit saint ?
 
3.     Lisez Romains 8.5. Quel est notre rôle en vivant de manière juste ? (Nous focalisons notre esprit soit sur « les tendances de l’Esprit » ou sur « les tendances de la chair ». Nous devons focaliser notre esprit sur ce que veut l’Esprit saint.)
 
a.      Avez-vous déjà réfléchi à l’obligation de choisir sur quoi vous focaliserez votre esprit ?
 
i.       S’agit-il d’un simple choix que vous faites le matin ? (Selon mon expérience, il s’agit d’un choix continuel. Je dois constamment faire ce choix.)
 
4.     Lisez Romains 8.6-8. Quelle importance a ce choix ? (Nous ne pouvons pas plaire à Dieu si notre esprit est contrôlé par notre nature pécheresse.)
 
a.      Devons-nous vivre selon l’Esprit afin de bénéficier de la grâce ? S’agit-il de ce que signifient ces versets ?
 
5.     Lisez Jean 5.24-25 et Romains 10.13. Ces deux références me disent que si je fais appel à Dieu, si je crois que Dieu a envoyé Jésus, alors je suis sauvé. Comment réconciliez-vous cela avec les déclarations de Romains 8, selon lesquelles je dois focaliser mon esprit sur ce que désire l’Esprit saint afin de plaire à Dieu ?
 
a.      Notez que Jean 5.24 semble faire référence à une décision unique – que quelqu’un qui entend et croit « est passé de la mort à la vie ». Comment expliquez-vous cela ? (Mon explication est que Romains 8.5-7 décrit quel genre de décisions Dieu désire de notre part. Dieu veut que nous fassions continuellement appel à lui. C’est ce que signifie focaliser notre esprit sur ce que désire l’Esprit. Il semble logique que si vous croyez véritablement en Jésus, alors vous avez pris la décision de vivre une vie guidée par l’Esprit saint, et vous ne vivrez pas une vie « ennemie de Dieu ».)
 
6.     Lisez Romains 8.9. Réfléchissez à ceci un instant. Que dit ce verset sur la personnalité de l’Esprit saint et sur son rôle dans votre vie ?
 
7.     Lisez Romains 8.10-11. Analysons un peu cela. Quand le texte dit : « [Votre] corps […] est mort à cause du péché », que cela veut-il dire ? (Nous sommes pécheurs. La pénalité du péché est la mort.)
 
a.      Pourquoi Jésus est-il mort ? (Il est mort pour nos péchés. Dans ces versets nous voyons ce parallèle entre nos péchés qui donnent la mort et nos péchés pour lesquels Jésus est mort.)
 
i.       Quel est le remède courant pour ces péchés qui causent la mort ? (La puissance de l’Esprit saint. Il nous donne la vie tout comme il a redonné la vie à Jésus.)
 
8.     Lisez Romains 8.12-13. Compte tenu de ce que nous venons de discuter, quelle obligation avons-nous ? (Paul vient de nous dire que l’Esprit saint nous donne la vie, même si nous étions morts dans nos péchés. Sentiriez-vous une obligation envers quelqu’un qui vous a sauvé la vie ? Bien sûr ! Cette obligation est de « faire mourir les agissements du corps ».)
 
a.      Nos actes importent-ils ? (Oui. Jean 5.24 nous dit que cette croyance nous fait traverser la ligne entre la mort et la vie éternelle. L’épître aux Romains dit que l’élimination des mauvaises actions est une obligation. Nous sommes sauvés et nous sommes débiteurs.)
 
i.       Comment pouvons-nous éliminer les mauvaises actions ? (« Par l’Esprit ».)
 
9.     Lisez Romains 8.14-16. Quand vous péchez, cela génère-t-il de la crainte en vous ? Crainte d’être pris(e) sur le fait ? Crainte que votre situation vous fasse du tort ? (Cela nous dit qu’une vie dirigée par l’Esprit saint nous libère de la crainte. Cela nous donne la liberté dont nous jouissons en tant que fils et filles de Dieu.)
 
a.      Faisons un pas en arrière un instant et réfléchissons à cela. Nous vivons au cœur d’un conflit entre le bien et le mal. Dieu nous a sauvés et nous a donné des directives pour vivre une vie meilleure maintenant. Nos actions importent-elles ? Nos œuvres importent-elles ? (Supposez que vous soyez au cœur d’une guerre terrestre. Serait-il important de suivre les instructions de votre commandant ? Cela importerait-il si vous commenciez à tirer sur les soldats de votre armée ? Cela importerait-il si vous commenciez à marcher vers les lignes ennemies ? Bien sûr que cela serait important. L’idée de vous réclamer de Jésus une fois, puis de ne pas lui prêter attention, n’a aucun sens logique.)
 
10.     Lisez à nouveau Romains 8.16. Votre esprit a-t-il une personnalité ? (Votre esprit est votre personnalité.)
 
a.      Que nous enseigne le fait que l’Esprit saint « rend témoignage à notre esprit » au sujet de la personnalité de l’Esprit saint ? (L’Esprit saint n’est clairement pas un ensemble de vents qui soufflent. Il est l’interface active entre la Trinité et votre esprit.)
 
11.     Lisez Romains 8.26-27. De quelle autre façon peut nous aider l’Esprit saint ? (Dans nos prières. Il nous est dit que l’Esprit saint « intercède » pour nous « selon Dieu ». L’Esprit saint nous aidera dans nos faibles efforts pour prier.)
 
a.      Quand je pense à l’intercession, je pense à ce que Jésus fait pour nous dans le ciel (Hébreux 8 & 9), et je pense à des avocats dans un tribunal. Combien de compétences cela demande-t-il ? Que cela nous dit-il sur la personnalité de l’Esprit saint ?
 
12.     Cher(ère) ami(e), vous avez désespérément besoin de l’Esprit saint en vous. Vous avez besoin de lui pour vous consoler, pour diriger vos actions, pour vous guider et intercéder pour vous quand vous vous approchez de Dieu dans la prière. Voulez-vous demander maintenant à l’Esprit saint de vivre en vous ?
 
III.    La semaine prochaine : Baptême et effusion du Saint-Esprit.
 

faire un don