Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 07 – Quand les conflits surviennent (Actes 6, 10 et 11)

Copyright © 2018, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Êtes-vous comme moi ? Avez-vous déjà été dans une église où vous avez vécu des conflits, et également dans une église où vous avez vécu l’unité ? Qu’est-ce qui fait la différence entre ces deux églises ? Quand je me suis marié notre église était divisée sur le plan théologique. À bien des égards, c’était une bonne chose parce que le différend portait sur la grâce. Il était bien que les membres d’église examinent attentivement la question. Notre église suivante était divisée sur des questions raciales. Il n’y avait aucune excuse pour ce différend. Mon église actuelle est unie et mon église précédente était relativement exempte de conflit. La Bible fait état de plusieurs conflits dans l’Église primitive. Abordons-les pour voir ce que nous pouvons apprendre sur la résolution des conflits dans l’église !
 
I.  La nourriture
 
1.     Lisez Actes 6.1. Quelle est la raison du problème ? (Il semble que la raison du problème soit culturelle. Ils sont tous Juifs, mais certains sont d’origine grecque et d’autres d’origine hébraïque.)
 
a.      Est-ce que les Chrétiens refuseraient de manger à cause de l’origine culturelle d’une veuve ? (C’est une accusation grave. Une explication simple est que les Juifs hébreux connaissaient mieux leurs veuves, ce qui aurait pu être un oubli. Remarquez que le texte dit : « comme les disciples se multipliaient ». Cela suggère des problèmes d’ordre pratique.)
 
2.     Lisez Actes 6.2-4. Comment les douze disciples résolvent-ils ce problème ? (Ils le passent à d’autres ! Ils transfèrent le problème à un comité de sept, et ils délèguent le choix des membres de ce comité à d’autres.)
 
a.      À votre avis, est-ce une bonne idée ? Dans l’affirmative, pourquoi ? Dans la négative, pourquoi ?
 
b.      Notez que les disciples parlent du travail en disant : « servir aux tables ». Les disciples disent-ils par là que ce travail est en-deçà de leur dignité ?
 
c.      Quelles sont les qualifications requises pour ce travail ? (Être rempli d’Esprit saint et de sagesse.)
 
i.       En quoi ces qualifications correspondent-elles au descriptif du travail « servir aux tables » ? (Elles ne correspondent évidemment pas. Le vrai défi dans ce travail est de corriger l’allégation de partialité culturelle. Cela demande d’être rempli d’Esprit saint et de sagesse.)
 
d.      Quand nous regardons ces versets de notre point de vue moderne, nous pourrions conclure que les disciples ne veulent pas s’occuper d’un problème qui n’est pas à la hauteur de leur dignité. Y a-t-il quelque chose dans ces versets qui suggère que ce n’est pas l’attitude des disciples ? (Le verset 2 nous dit que « les douze » disciples étaient rassemblés pour discuter de ce problème. Il semble donc que les douze disciples ont reconnu qu’il s’agissait d’une question importante. La référence au « service aux tables » peut être un moyen extrême de mettre en contraste le travail du ministère des disciples, plutôt qu’un commentaire sur la dignité de la tâche.)
 
3.     Lisez Actes 6.5-6. Ce n’est peut-être pas évident pour nous aujourd’hui, mais les sept membres de ces comités ont tous un nom à consonance grecque. Rappelons que les veuves grecques se plaignaient de ne pas obtenir leur juste part de nourriture et se plaignaient d’un favoritisme envers les veuves hébraïques. Quel est le groupe majoritaire dans votre église ? Quel est le groupe minoritaire le plus important dans votre église ? Appliquez ce remède en utilisant ces groupes. La minorité qui se plaint est maintenant chargée de régler le problème !
 
a.      Cela va-t-il créer un problème de discrimination inverse ? (N’oubliez pas les qualifications requises : être rempli de l’Esprit saint et de sagesse.)
 
b.      Rappelez-vous qu’une raison simple de la discrimination était que, dans l’église en croissance rapide, les Juifs hébreux connaissaient mieux leurs veuves. Comment cette solution peut-elle régler ce problème ? (Si le problème vient vraiment d’un manque de connaissance, alors faire venir des Grecs qui connaissent mieux leurs propres veuves est la solution parfaite, et cela ne soulève pas de problèmes de discrimination dans l’un ou l’autre sens.)
 
II.  Manger
 
1.     Lisez Actes 10.1-2. Corneille est-il un homme bon ?
 
a.      Est-il un homme d’influence ?
 
2.     Lisez Actes 10.3-4. Pourquoi un militaire aurait-il peur à cette vision d’un ange ? (C’est quelque chose de surnaturel. Corneille connaissait peut-être les horreurs de la guerre, mais il n’avait pas l’habitude d’avoir à faire à des anges.)
 
3.     Lisez Actes 10.5-8. Pourquoi pensez-vous que l’ange a envoyé les hommes de Corneille au lieu que Corneille ne se déplace personnellement ?
 
4.     Lisez Actes 10.9-13. Rêvez-vous souvent de nourriture ? Notez que les deux histoires bibliques de notre étude de cette semaine ont un lien avec la nourriture !)
 
5.     Lisez Actes 10.14-16. Pierre croit que cette transe vient de Dieu. Dieu va-t-il un jour contredire ce qu’il a dit dans la Bible ? (Je dirais naturellement et avec emphase « Non ». Mais rappelez-vous notre récente étude du livre des Actes, et spécifiquement le récit d’Actes 15 qui parle de la façon dont l’église primitive a résolu le problème de la circoncision. Cette étude rend la réponse plus compliquée.)
 
6.     Lisez Actes 10.17. La signification de la vision n’est-elle pas claire ? (Ça le serait si Pierre ne savait pas ce qu’enseigne la Bible (Lévitique 11) au sujet du manger et des animaux impurs. Pierre a décidé que la signification évidente n’était pas ce que la vision montrait réellement, parce qu’elle serait en contradiction avec la Bible.)
 
7.     Lisez Actes 10.18-20. L’Esprit saint dit à Pierre d’aller avec les hommes envoyés par Corneille. Pourquoi est-ce un potentiel problème ? (Lisez Actes 10.25-29. C’était contraire à la loi juive qu’un Juif visite un non-Juif.)
 
a.      À quelle loi Pierre fait-il référence ? (Cette « loi » est l’une de celles faites par les responsables juifs, elle n’existe pas dans l’Ancien Testament. L’Ancien Testament interdit les mariages entre Juifs et non-Juifs ou l’adoration de leurs dieux. Il n’interdit pas les « associations » ou les « visites » avec des non-Juifs.)
 
b.      Comment Pierre comprend-il maintenant la vision des animaux impurs (il la comprend comme faisant référence aux hommes « impurs ». Il ne s’agit pas de manger, mais de visiter Corneille.)
 
8.     Lisez Actes 10.34-35. Que nous enseigne cela au sujet de l’unité dans l’église ? (Dieu accepte tous ceux qui le craignent et qui font ce qui est juste.)
 
9.     Lisez Actes 11.1-3. Comment auriez-vous répondu à cette accusation si vous étiez à la place de Pierre ? Diriez-vous que rien dans la Bible ne l’interdit ? Auriez-vous eu un débat biblique ?
 
10.     Lisez Actes 11.4. Nous sauterons les versets qui racontent l’histoire de Pierre. Lisez Actes 11.18. Quelle est la clé pour résoudre ce problème d’unité ? (Pierre a montré comment Dieu a agi dans sa situation. Ceux qui étaient critiques ont accepté le récit de Pierre comme étant véridique, et ont accepté les directives de Dieu. Remarquez qu’il n’y a pas eu de débat théologique.)
 
11.     Lisez Actes 11.19-21. Pourquoi ces versets sont-ils importants pour comprendre la solution à cette question ? (Ils montrent que Dieu bénit en partageant le message avec les non-Juifs. Nous le constatons continuellement.)
 
12.     Réfléchissez à ces deux questions d’unité. Y voyez-vous un problème commun ? Une solution commune ? (Dans les deux histoires il est question de critiques. Les veuves grecques se plaignent. Les croyants de Jérusalem critiquent Pierre. La solution commune est la puissance de Dieu. Les comités devaient être remplis d’Esprit saint. Dieu a parlé directement à Pierre du problème de la désunion avec les croyants non-Juifs.)
 
a.      Y a-t-il un autre élément commun entre les deux histoires ? (Relisez Actes 6.6 et Actes 10.9. Dans les deux situations nous trouvons la prière.)
 
b.      Quel enseignement cela nous donne-t-il pour nous aujourd’hui ? (Nous avons besoin d’avoir en commun la recherche de Dieu par la prière et la recherche de l’action de l’Esprit saint. Nous devons respecter l’œuvre de l’Esprit saint dans la résolution des problèmes.)
 
13.     Lisez Actes 1.7-9. Comment les disciples peuvent-ils avoir oublié cette instruction si importante de leur Seigneur au moment où il monte au ciel ?
 
a.      La réponse à la question du partage de l’évangile avec les non-Juifs n’a-t-elle pas toujours été juste devant eux ? Cela n’a-t-il pas toujours été clair ?
 
14.     Cher(ère) ami(e), priez-vous et recherchez-vous la direction de Dieu lorsque des problèmes d’unité surgissent ? Si tel n’est pas le cas, pourquoi ne pas vous y engager dès aujourd’hui ?
 
III.    La semaine prochaine : L’unité dans la foi.
 

faire un don