Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 03 – Comment Jésus et les apôtres voyaient la Bible (Matthieu 4, 12 & 22)

Copyright © 2020, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Je suis tellement habitué à considérer l’Ancien et le Nouveau Testament comme une seule et même Bible, que je dois me rappeler que toute référence à « l’Écriture » est une référence à l’Ancien Testament. La façon dont Jésus et ses disciples ont compris l’Ancien Testament contient des enseignements importants pour nous aujourd’hui dans notre interprétation de la Bible. Par exemple, dans notre dernière série d’études sur le livre de Daniel, nous avons débattu la référence à « l’horreur abominable » (voir Daniel 11.31) ou « la malveillance dévastatrice » (voir Daniel 8.13). Un certain nombre de commentateurs bibliques soutiennent que ces deux textes font référence à Antiochus Épiphane. Ce n’est pas ainsi que Jésus a compris le livre de Daniel. Dans Matthieu 24.15, il dit que « l’horreur abominable » se situe dans le futur. Cela exclut Antiochus Épiphane, qui a vécu avant la naissance de Jésus sur la terre. Combien d’autres textes Jésus a-t-il interprétés ? Débutons notre étude de la Bible et examinons quelques manières dont Jésus a compris l’Ancien Testament !
 
I.  Le combat de Jésus dans le désert
 
1.     Lisez Matthieu 4.1-3. Comment caractériseriez-vous cette tentation ? Porte-t-elle sur la faim ? Ou sur l’orgueil ? Sur quoi porte-t-elle ?
 
2.     Lisez Matthieu 4.4. Quel est l’argument de Jésus ? Jésus semble être d’accord que le pain est nécessaire (« […] ne vivra pas de pain seulement »). Dès lors que le pain est nécessaire, pourquoi ne pas le faire ?
 
a.      Notre corps peut-il vivre avec des paroles ?
 
3.     Lisez Deutéronome 8.2-3. Nous voyons qu’il s’agit du texte que Jésus cite à Satan. Comment comprendre Deutéronome 8.2-3 ? (La manne venait de Dieu. Dieu l’a faite (sans aucun doute) simplement en la commandant. Il l’a faite par sa parole.)
 
a.      Comment cela répond-il à Satan ? N’est-ce pas exactement ce que Satan propose à Jésus – qu’en tant que Dieu il devrait créer de la nourriture ? (Non. Jésus dit que les humains n’ont pas eu à se nourrir par eux-mêmes, que c’est Dieu qui a pourvu à leurs besoins et que le Père pourvoira aux besoins de Jésus durant sa vie en tant qu’humain.)
 
4.     Lisez Matthieu 4.6. Comment caractériseriez-vous cette tentation ? Satan met-il en doute la divinité de Jésus ? Essaie-t-il de faire douter Jésus dans sa confiance en Dieu ? Demande-t-il à Jésus d’être présomptueux ?
 
5.     Lisez Matthieu 4.7. Comment Jésus comprend-il cette tentation ?
 
6.     Lisez Deutéronome 6.16. Nous voyons que Jésus cite ce verset, mais cela nous donne-t-il un aperçu de son argumentation ?
 
7.     Lisez Exode 17.1-2 et Exode 17.6-7. Nous pouvons maintenant voir de quoi parle Deutéronome 6.16. Est-ce le genre de test de la part de Dieu que présente Matthieu 4.6 ? (Le test à Massa était de savoir si Dieu était avec eux. Satan avait contesté le fait que Jésus soit le « Fils de Dieu », et donc il contestait le fait que Dieu soit avec Jésus. Jésus a compris la tentation de cette façon et il a répondu par un texte qui, selon lui, correspondait à cette remise en question.)
 
8.     Lisez Matthieu 4.8-9. Selon vous, que veut dire Satan quand il dit : « Je te donnerai tout cela » ? (Jésus est venu pour racheter le monde et le reprendre à Satan. Satan propose un moyen sans souffrance (sans la croix) de reprendre le monde sous son aile.)
 
a.      Comment Jésus comprend-il cette tentation ?
 
9.     Lisez Deutéronome 6.13. Il s’agit du verset que Jésus semble citer. Qu’est-ce que cela nous dit sur la façon dont Jésus a compris ce texte ? (Nous ne pouvons pas prendre la voie de la facilité en compromettant notre allégeance à Dieu.)
 
II.  Jésus, l’amour et la loi
 
1.     Lisez Matthieu 22.34-36. Si on vous avait posé cette question, et que vous n’aviez que l’Ancien Testament à prendre en compte, comment auriez-vous répondu ?
 
2.     Lisez Matthieu 22.37-38. Auriez-vous répondu cela ?
 
3.     Lisez Deutéronome 6.5-6 et Deutéronome 6.3. Pourquoi Jésus choisit-il Deutéronome 6.5 plutôt que Deutéronome 6.3 pour sa réponse ?
 
a.      Pourquoi Jésus cite-t-il la Bible plutôt que d’inventer sa propre réponse ? (Cela montre que Jésus considérait la Bible comme faisant autorité.)
 
4.     Continuons avec la réponse de Jésus. Lisez Matthieu 22.39. Votre réponse aurait-elle été la même, compte tenu de votre connaissance de l’Ancien Testament ? Qu’en est-il de l’enseignement « œil pour œil » (Exode 21.24) ?
 
5.     Lisez Lévitique 19.18. Nous voyons que Jésus cite une partie de ce verset. Cela contredit-il la loi « œil pour œil » ?
 
a.      Selon vous, est-ce que chercher la justice est différent de chercher la vengeance ou de garder rancune ?
 
6.     Lisez Lévitique 19.15-17 pour mieux comprendre le contexte. Cela nous donne-t-il une compréhension différente de l’invitation de Jésus à « aimer votre prochain comme vous-même » ?
 
a.      Selon vous, Jésus comprenait-il Lévitique 19.18 de la même façon que vous ?
 
7.     Lisez Matthieu 5.38-39. Quand j’ai regardé le contexte de Lévitique 19.18, j’ai pensé que cela signifiait que « œil pour œil » faisait référence à la justice, et que cela était cohérent avec le fait d’aimer son prochain comme soi-même. La justice est différente de la vengeance ou de la rancune. Qu’enseigne Jésus ici ? (Je pense qu’il dit que nous n’avons pas à faire valoir nos droits.)
 
a.      S’agit-il d’un ordre selon lequel nous ne devons pas faire valoir nos droits ? Si oui, comment expliquer Jean 18.22-23 ? (Je pense qu’une lecture juste de ce texte est que Jésus a résisté à la gifle, plutôt que de tourner son visage pour une autre gifle. Cependant, dans un contexte plus large, Jésus ne « résistait » pas, parce qu’il pouvait appeler le ciel pour détruire ses ennemis à ce moment-là. Mais cela suggère que Jésus fait une recommandation du type « meilleure pratique » sur le fait de résister, et ne déclare pas que c’est un péché de résister au mal.)
 
8.     Lisez Matthieu 22.40. Que sont « toute la loi de Moïse et tout l’enseignement des prophètes » ? (L’Ancien Testament !)
 
a.      Prenez une minute pour lire et réfléchir à la réponse entière de Jésus (Matthieu 22.36-40). Sur quoi sa réponse met-elle l’accent ? (Sur l’amour.)
 
i.       Quelle est votre propre impression ? Diriez-vous que « l’amour » est le thème primordial de l’Ancien Testament ?
 
ii.       Rappelez-vous la question à laquelle répond Jésus : « Quel est le plus grand commandement de la loi ? » Cela signifie-t-il que tout ce qui est dit et fait selon les directives de Dieu dans l’Ancien Testament est un acte d’amour ? Considérez par exemple Lévitique 24.16 et Lévitique 20.27. (Le facteur motivant de l’Ancien Testament est l’amour envers Dieu et l’amour envers les autres. Cela n’exclut pas l’état de droit ou la punition. Ils constituent une partie nécessaire de l’amour.)
 
III.  La source de Jésus pour les questions sur le sabbat
 
1.     Lisez Matthieu 12.1-2. Qu’est-ce qui est interdit dans ce que font les disciples ? Manger des épis qui appartiennent à quelqu’un d’autre ? Cueillir et manger le jour du sabbat ? (Le vol n’est certainement pas la raison de l’accusation, car ce serait interdit n’importe quel jour. Ce doit être le fait de cueillir le jour du sabbat.)
 
a.      Selon vous, les disciples considèrent-ils ce qu’ils font comme interdit ? Ou alors, ont-ils simplement faim et ils s’en fichent ?
 
2.     Lisez Matthieu 12.3-4. Que pensez-vous de la réponse de Jésus, selon laquelle David a aussi fait quelque chose d’interdit alors qu’il avait faim ? Qu’en serait-il si les disciples avaient commis l’adultère, est-ce qu’une référence à David aurait constitué une réponse adéquate ?
 
a.      Remarquez que Jésus déclare que, dans le cas de David, manger le pain était interdit. Jésus utilise-t-il la Bible comme son autorité ? (Continuons notre lecture.)
 
3.     Lisez Matthieu 12.6-8 et Osée 6.6. Le chapitre 6 du livre d’Osée parle du peuple de Dieu après avoir été sévèrement puni pour s’être détourné de Dieu. Quelle signification donne Jésus à ces paroles du livre d’Osée ? (Si les Pharisiens avaient reconnu Jésus comme le Messie au lieu de s’en détourner, ils auraient reconnu son autorité pour dire ce qui est approprié ou non le jour du sabbat. Jésus est le Seigneur du sabbat et c’est à lui de décider ce qui est approprié.)
 
4.     J’ai laissé de côté Matthieu 12.5. Lisez-le. Les prêtres « transgressent-ils » vraiment le sabbat ? (Jésus dit qu’ils ne sont pas « coupables ».)
 
a.      Que nous enseigne Jésus à propos du sabbat ? (La miséricorde, qui consiste à faire les choses nécessaires pour faire avancer le royaume de Dieu, est une valeur supérieure.)
 
5.     Lisez Marc 2.27-28 pour avoir un commentaire supplémentaire de Jésus. Quelle est la « valeur supérieure » dans cette histoire de disciples qui cueillent le jour du sabbat ? (Mettre les êtres humains avant le sabbat. Le sabbat doit être une bénédiction pour nous. Ainsi, faire preuve de miséricorde envers les disciples affamés est la juste manière de voir le sabbat.)
 
6.     Cher(ère) ami(e), voyez-vous comment Jésus utilise la Bible pour répondre aux tentations et aux défis ? Il considère la Bible comme faisant autorité, et nous devrions en faire autant. Voulez-vous accepter la Bible comme faisant autorité dans votre vie ?
 
IV.    La semaine prochaine : La Bible – source fiable de notre théologie.
 

faire un don