Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 05 – La sainteté de Dieu (1 Pierre 1, Genèse 2, Job 42, Luc 5)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La Bible nous dit à maintes reprises que Dieu est saint. Qu’est-ce que cela signifie ? Ce n’est pas une question juste pour titiller notre esprit, étant donné que Dieu nous demande, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, d’être saints parce qu’il est saint (1 Pierre 1.15-16, Lévitique 11.44). Si nous ne comprenons pas ce que signifie pour Dieu être saint, nous ne sommes pas en mesure de comprendre un objectif important pour notre vie. Voyons si nous pouvons éclaircir cela en nous plongeant, une fois de plus, dans notre étude de la Bible !
 
I.       Un temps sacré
 
1.     Lisez Genèse 2.2-3. Ce texte nous dit que Dieu « fit » du septième jour un jour sacré. Selon ce contexte, qu’est-ce que la sainteté ? (Premièrement, la sainteté vient de Dieu. Il en est l’auteur. Deuxièmement, être sacré (ou saint) signifie être différent des autres jours. Notez que la sainteté et les bénédictions semblent être liées. Un jour sacré est un jour mis à part, un jour spécial, un jour béni.)
 
2.     Lisez Psaumes 86.8-10. Quel aspect de la sainteté de Dieu est comme le sabbat ? (Dieu est mis à part. Il n’y a aucun dieu semblable au Nôtre. Lui seul est grand et magnifique.)

3.     Lisez Exode 20.11. Quelle est le lien entre ce temps sacré et la Création ? (Il s’agit d’une célébration, une commémoration de la puissance créatrice de Dieu.)

a.      Si ces pensées sur la sainteté de Dieu s’appliquent également à nous d’une façon ou d’une autre, quelle partie du puzzle de la sainteté pouvons-nous comprendre ? (La sainteté ne vient que de Dieu. Cela signifie que nous sommes mis à part et vraisemblablement bénis. Cela signifie que notre vie doit être une célébration de la puissance et de la créativité de Dieu.)
 
4.      Lisez 1 Samuel 2.2. Alors que nous nous lançons dans une discussion sur la sainteté de Dieu et sur notre objectif de sainteté, quel point important ce verset nous enseigne-t-il ? (Nous n’atteindrons pas le degré de sainteté de Dieu. Personne n’est semblable à lui ! La bonne nouvelle est que nous ne devons pas nous décourager quand notre sainteté semble de temps en temps être en difficulté.)
 
5.     Lisez Exode 20.8-10. De quelle façon le fait de s’abstenir de travailler a-t-il un rapport avec le temps sacré ? (Il s’agit d’un temps pour se focaliser sur ce que Dieu a créé, et pas sur ce que nous créons. Cela montre que la sainteté vient de Dieu et pas de nous. Nous ne créons pas de moment sacré, quoi que nous fassions.)

a.      Quelle autre pièce du puzzle cela renforce-t-il en rapport avec notre sainteté ? (Nous ne pouvons pas être saints par nous-mêmes.)

II.     Un esprit saint
 
1.     Lisez 1 Pierre 1.13-16. Venons-nous juste de faire une erreur ? Pierre nous dit d’être saints dans tout ce que nous faisons. Cela signifie-t-il que nous pouvons créer la sainteté ?
 
a.      Lisez à nouveau 1 Pierre 1.13. Quelle « action » est mise en œuvre ici ? (Aucune. Pierre nous dit simplement de nous focaliser sur le don de la grâce de Dieu. Prêtez attention. La grâce (sainteté ?) que nous recevons est « donnée », et pas gagnée.)

b.      Qu’en est-il de 1 Pierre 1.14, où il nous est dit d’être « obéissants » ? (Alors que nous nous focalisons sur notre Seigneur, nous en apprenons davantage sur sa volonté. Pierre dit essentiellement : « Vous avez appris, ne vivez donc pas selon vos désirs. »)

2.     Lisez 1 Pierre 1.17-19. Les œuvres font-elles partie d’une vie sainte ? (Oui. Bien que nous ne puissions pas être saints par nous-mêmes, Dieu attend de nous que nous vivions une vie cohérente avec notre sainteté. Le premier objectif est de prêter attention à la volonté de Dieu. « Que puis-je faire aujourd’hui pour faire avancer le Royaume de Dieu, plutôt que de faire avancer la cause du péché ? »)
 
a.      Quel est le lien entre d’une part le fait de vivre « avec crainte » et en « exil » et d’autre part notre objectif de sainteté ? (Notre vie ne doit pas devenir trop confortable ici-bas. Nous ne sommes pas de ce monde. Nous faisons partie du Royaume de Dieu. Ainsi, nous « craignons » (dans le sens de respecter, de prendre au sérieux) Dieu. Nous ne nous préoccupons pas des choses du monde, sinon pour faire avancer le royaume de Dieu.)
 
b.      Quelle différence cela fait-il que nous soyons racheté par le sacrifice de la personne même de Jésus, plutôt que par le paiement d’une somme d’argent ? (Cela rend plus personnelle notre façon de vivre. Jésus a payé de sa vie la pénalité pour nos péchés. Cela ne peut pas être plus personnel. Nous devons prendre l’objectif de sainteté et le rendre personnel.)

3.     Lisez 1 Pierre 1.20-21 (traduction Colombe). Quel argument voyez-vous en faveur de la grâce ? (Nous « croyons en Dieu » par « lui » – par ce que Jésus a fait pour nous à la croix et dans sa résurrection.)

4.     Lisez 1 Pierre 1.22. Cela montre clairement que ce que nous avons enseigné est faux, n’est-ce pas ? Il est dit que nous nous sommes « purifiés par l’obéissance à la vérité ». Cela pourrait-il être plus clair ?
 
a.      Regardons la suite du verset. Pouvez-vous serrez les dents et aimer quelqu’un que vous ne trouvez pas charmant ? Qu’en est-il de l’amour « fervent » du cœur ? (Nous savons tous que l’amour fraternel fervent ne vient que d’un cœur changé par Dieu. Un cœur qui réalise que Dieu est mort atrocement pour nous est un cœur qui répond avec gratitude et amour. L’amour fraternel est une réaction à Dieu. Ainsi, Dieu, et non la volonté humaine, est sa source. Cependant, il est vrai qu’une « habitude » d’obéissance (par opposition à une « habitude » de désobéissance) nous aide sur le chemin vers la sainteté.)
 
III.  La sainteté comparative

1.     Dans la majorité du livre de Job, ce dernier déclare son innocence tandis que ses amis insistent sur le fait qu’il est puni à cause de ses péchés. Le drame arrive à un point tel que Job déclare qu’il veut que Dieu vienne et réponde à ses questions sur l’équité et la justice. Dans Job 40 & 41 Dieu apparaît à Job et lui dit qu’il y aura un « procès », mais que c’est Job qui répondra aux questions. Lisez Job 42.1-3. Quelle est la réponse initiale à Dieu ? (J’ai parlé dans mon ignorance. Je n’avais pas commencé à comprendre la puissance et la gloire de Dieu.)

2.     Lisez Job 42.4-6. Quelle réaction suscitent la gloire et la sainteté de Dieu chez Job ? (Une humble repentance. Une compréhension que nous ne sommes pas en position de remettre en question la justice et la nature de Dieu.)
 
a.      Comment cela s’accorde-t-il à notre discussion précédente sur ce que signifie être saint ? (Être saint signifie être « mis à part ». Dieu est « mis à part » de nous. Nous ne pouvons même pas espérer acquérir la sainteté de Dieu. Nous acceptons le don de la sainteté qu’il nous fait et décidons de marcher sur le chemin qui mène à la sainteté. Le fait de marcher sur ce chemin ne dépend pas de notre degré de compréhension des problèmes de la vie. Ce que nous comprenons, c’est que notre Dieu est grand, plein d’amour et saint.)
 
3.     Lisez Luc 5.1-5. Mettez-vous à la place de Pierre. Que pensez-vous du commandement de Jésus ? (Ils avaient terminé le nettoyage de la journée. Jésus leur demande de salir leur équipement, de telle sorte qu’ils devront tout recommencer. Ils attrapent des poissons la nuit, et ils ont travaillé dur toute la nuit. Jésus leur demande de faire des heures supplémentaires. Ils sont tous des experts en matière de pêche, tandis que Jésus est un prédicateur. Ils ont davantage de connaissances sur ce sujet.)

4.     Lisez Luc 5.6-8. Pourquoi cela montre-t-il que Pierre est une personne pécheresse ? Il a pourtant obéi à Jésus. (Pierre réalise qu’il n’est pas la personne intelligente qui suit les conseils de Jésus. Il réalise qu’il est en présence de la puissance de l’univers. Le saint rencontre le non-saint obéissant, et la sainteté requiert une séparation !)

5.     Lisez la dernière partie de Luc 5.10. Pourquoi Pierre ne doit-il pas avoir peur ? (Parce que Jésus est sur sa mission de réconcilier un Dieu saint avec les humains pécheurs. Notre voyage vers la sainteté est de « prendre » des humains, de faire avancer le Royaume de Dieu.)
 
6.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous faire de la sainteté votre objectif aujourd’hui ? Voulez-vous orienter vos objectifs, vos buts, vos désirs et vos actions pour faire avancer le Royaume de Dieu ? Voulez-vous faire ce choix maintenant ?
 
IV.    La semaine prochaine : Un Dieu législateur.
 

faire un don