Nouveau Testament

Étude 02 – Le message d’Hébreux (Hébreux 1, 2, 5 & 8)

      Imprimer

Copyright © 2021, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Français courant (NFC), 2019, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net. Priez pour être guidé(e) par l’Esprit saint pendant que vous étudiez la Bible.
 
Introduction : Avez-vous un(e) meilleur(e) ami(e) ? Quelqu’un qui est clairement plus proche de vous que n’importe qui d’autre ? La lettre aux Hébreux affirme que Jésus est l’élément de la divinité qui a la plus étroite relation avec les humains. Il a créé notre univers. Il est devenu l’un des nôtres. Il nous a rachetés. L’une de ses occupations actuelles est de plaider en notre faveur contre la condamnation due à nos péchés. Il s’identifie véritablement à nous. Débutons notre étude de la lettre aux Hébreux pour voir ce qu’elle a à dire sur Jésus et nous !
 
I.  Jésus est Dieu
 
1.     Lisez Hébreux 1.5-6. Quelle différence y a-t-il entre Jésus et les anges ? (Jésus leur est supérieur. Il est le Fils de Dieu. À aucun ange il n’a été dit cela. Les anges adorent Jésus.)
 
a.      Comment Satan, un ange, a-t-il réagi à cette situation ? (Lisez Ésaïe 14.12-15. Le mécontentement à ce sujet est la cause de la rébellion de Satan.)
 
2.     Lisez Hébreux 1.7. Quels avantages possèdent les anges ? En quoi Satan était-il ingrat ? (Les anges sont les « ministres » de Dieu. Ils ont un pouvoir – comme celui du vent et du feu.)
 
a.      Pensez un instant au vent et au feu. Quelle puissance ont-ils ? Quelle sorte de puissance cela décrit-il ?
 
3.     Lisez Hébreux 1.8. Comment Jésus se compare-t-il à Dieu le Père ? (Ce verset dit que Jésus, le Fils, est Dieu. Il détient le pouvoir du trône « pour toujours ».)
 
a.      Remarquez que le verset 8 commence par « Mais au sujet du Fils ». Quel est le but du mot « Mais » ? (Le but est de nous informer que, bien que les anges soient puissants, ils ne sont pas comparables à Jésus.)
 
4.     Lisez Hébreux 1.10 et revenez un peu en arrière pour lire Hébreux 1.2. Qu’apprenons-nous d’autre sur Jésus ? (Il a créé les cieux et la terre.)
 
a.      Nombreux sont ceux qui rejettent la Genèse et le récit de la Création. Leur problème est que la Bible affirme systématiquement, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, que Jésus est notre Créateur. Selon vous, pourquoi Jésus s’est-il intéressé à nous en nous créant ?
 
i.       Comment devons-nous répondre à cela ?
 
ii.       Quel est l’impact de l’acceptation de la théorie de l’évolution sur notre relation spéciale avec Jésus ? (Elle la rompt.)
 
5.     Lisez Hébreux 1.11. Il existe un énorme clivage philosophique sur l’environnement. Les humains ou la terre doivent-ils en être les premiers bénéficiaires ? La terre doit-elle servir les humains ou les humains servir la terre ? Que suggère ce verset comme réponse correcte à cette question ?
 
a.      Est-il inévitable, comme dans le cas de notre propre corps, que la terre se détériore avec le temps ? Est-il inévitable que la terre vieillisse et s’use naturellement ?
 
6.     Lisez Hébreux 1.12. Lorsque nous regardons les cieux et la terre, nous pensons qu’ils sont substantiels et immuables. À quoi Jésus les compare-t-il ? (Notre Créateur va enrouler l’univers comme une personne enroule un manteau. Si vous voulez la vraie substance, regardez à Jésus.)
 
a.      Est-il souhaitable d’avoir un(e) meilleur(e) ami(e) qui soit extrêmement puissant(e) ? Ou alors, cela vous pousserait-il à être jaloux/se et à nier le pouvoir de votre ami(e) ?
 
II.  Jésus est Sauveur
 
1.     Lisez Hébreux 2.10. Pourquoi est-il « approprié » que le Créateur de l’univers soit aussi celui qui amène les humains à la « gloire » ?
 
a.      Pourquoi est-il logique que Jésus soit notre Sauveur ? (Jésus est inextricablement lié à nous. Il est notre Créateur et notre Champion.)
 
b.      Remarquez cette très étrange déclaration : « Conduire celui qui est à l’origine de leur salut à sa perfection au travers de la souffrance ». Qui fait souffrir Jésus ? (La référence revient à Jésus. Jésus s’est fait souffrir lui-même.)
 
i.       Que signifie le fait que Jésus ait été rendu parfait « au travers de la souffrance » ? Cela signifie-t-il que Jésus n’était pas parfait au départ ? Y avait-il une sorte de défaut en lui ? (Je pense que cela signifie au moins deux choses qui n’enlèvent rien à la perfection de Jésus. Premièrement, Jésus n’est devenu le sacrifice parfait qu’en mourant – il a beaucoup souffert en étant mis à mort. Deuxièmement, Jésus atteint un niveau supérieur de perfection en comprenant notre souffrance comme le résultat de sa souffrance en tant qu’humain.)
 
c.      Lisez Hébreux 2.11. Que ressentez-vous lorsque Jésus vous dit qu’il est votre « frère » ?
 
d.      Lisez Hébreux 2.14-15. Comment l’identification de Jésus avec nous lui donne-t-elle le pouvoir de détruire Satan et la mort ? (Lisez Romains 5.18-19. Le premier Adam nous a plongés dans le péché. Le second Adam (Jésus) nous a sauvés du péché. Jésus a mis fin à la tyrannie du péché.)
 
e.      Lisez Hébreux 2.16. Les anges déchus ont-ils une chance de se racheter ? (Nous ne disposons pas de suffisamment d’informations pour déterminer si Dieu a donné une seconde chance aux anges déchus. Mais cela nous indique que la mission de Jésus était de nous sauver. Jésus est devenu l’un de nous.)
 
III.  Jésus est notre Intercesseur
 
1.     Lisez Hébreux 5.1. Quel est le rôle de tous les grands prêtres du passé ? (Ils sont un lien entre Dieu et les humains pour s’occuper de nos péchés.)
 
2.     Lisez Hébreux 5.2. Pourquoi les grands prêtres sont-ils une bonne idée ? (Parce qu’ils sont d’excellents ambassadeurs pour les humains – ils comprennent ce que c’est que d’être humain et de pécher.)
 
3.     Lisez Hébreux 5.3. Quel est le problème des grands prêtres ? (Ils sont aussi des pécheurs. Ils sont donc des représentants imparfaits.)
 
4.     Lisez Hébreux 5.4-5. Ce texte dit-il que Jésus n’a pas choisi d’avoir une relation spéciale avec les humains ? (Dieu a choisi Jésus. C’était une décision de groupe.)
 
a.      Selon vous, Aaron voulait-il être grand prêtre ?
 
b.      Si tel est le cas, que cela dit-il sur Jésus qui veut avoir une relation spéciale avec nous ?
 
5.     Lisez Hébreux 5.9-10 and Hébreux 5.6. En quoi Melkisédec est-il différent des grands prêtres d’Israël ? (Lisez Genèse 14.18-20. Melkisédec était à la fois un prêtre et un roi. Jésus est à la fois notre roi et notre grand prêtre.)
 
6.     Lisez Hébreux 8.6-7. Qu’y a-t-il d’autre de différent dans l’œuvre de Jésus en tant que notre grand prêtre ? (Jésus est le médiateur d’une nouvelle alliance.)
 
a.      Quelle est cette nouvelle alliance ? Quelles sont les meilleures « promesses » ? (Lisez Hébreux 8.8-10. La nouvelle alliance n’est pas une loi écrite, c’est un code que nous embrassons émotionnellement. Elle devient une partie de qui nous sommes.)
 
7.     Lisez Hébreux 9.14-15. Quelle partie de la nouvelle alliance cela décrit-il ? (Jésus s’est offert en sacrifice pour nous ! Un amour si étonnant et désintéressé !)
 
8.     Lisez Hébreux 8.13. Quand cette partie de la nouvelle alliance, la partie émotionnelle, sera-t-elle mise en œuvre ? Avez-vous l’impression que vous adoptez émotionnellement la loi en ce moment ? (La partie centrale de la nouvelle alliance est ce que Jésus a fait sur la croix. Jésus est le médiateur de cette nouvelle alliance en ce moment même. Mais ce texte suggère que le changement de notre cœur est progressif. Si vous regardez Hébreux 8.11, il semble faire référence au moment où nous serons au ciel. J’en conclu que la loi fera pleinement partie de notre constitution émotionnelle lorsque nous serons au ciel.)
 
9.     Cher/ère ami(e), Jésus est notre frère. Il a une relation spéciale avec nous. Il nous a sauvés par son sacrifice en notre nom. Voulez-vous l’accepter aujourd’hui ? Voulez-vous chercher une relation avec lui qui change votre cœur ? Pourquoi ne pas demander à l’Esprit saint, dès maintenant, de vous guider vers ce changement ?
 
IV.    La semaine prochaine : Jésus, le fils de la promesse.