Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 13 – Les conséquences de la gestion chrétienne de la vie (Matthieu 7, Proverbes 3, 1 Pierre 2, Philippiens 4)

Copyright © 2018, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Comment devons-nous vivre ? Après avoir étudié toutes ces études sur la gestion chrétienne de la vie, maintenant que nous arrivons à la dernière étude sur ce thème, avez-vous changé vos attitudes et vos actions ? Nous avons appris que Dieu est bien plus généreux envers nous que ce qu’il nous demande. Nous avons appris que le fait d’être généreux, comme notre Dieu, est l’élément-clé pour une meilleure vie. Nous avons appris que la générosité n’est pas seulement une question d’argent, mais concerne également notre temps, nos talents et notre attention. Nous avons appris que nous devons faire preuve de bon sens. Nous avons appris que nous devons faire confiance à Dieu et nous appuyer sur lui. Terminons cette série d’études en étudiant quelques passages de la Bible qui nous aident à comprendre exactement à quoi ressemble une vie selon la gestion chrétienne de la vie !
 
I.  Reconnaître Dieu
 
1.     Lisez Matthieu 7.21. Selon ce texte, que fera un bon disciple de Dieu ? (« La volonté de mon Père ». Le simple fait de se réclamer du nom de Jésus ne suffit apparemment pas.)
 
2.     Lisez Matthieu 7.22. Si l’on vous demandait : « Pourquoi iriez-vous au ciel ? » « Qu’est-ce qui prouve que vous avez été un(e) bon(ne) disciple de Dieu ? », donneriez-vous le même genre de réponse que nous trouvons dans ce verset ?
 
a.      Si vous pouviez donner une réponse aussi puissante que celle-là (je ne le peux pas) penseriez-vous que vous avez été un(e) bon(ne) disciple de Dieu ?
 
3.     Lisez Matthieu 7.23. Attendez une minute ! Le fait de faire toutes ces choses n’implique-t-il pas la puissance de l’Esprit saint ? Aucun être humain ne peut être un vrai prophète, vaincre les démons ou faire des miracles ! Ce sont les mêmes choses que Jésus a faites !
 
a.      Pire, comment peut-il être dit à ceux qui ont fait tout cela : « Vous qui faites le mal » ?
 
4.     Passons au chapitre suivant du livre de Matthieu et lisons Matthieu 8.5-8. S’agit-il de l’attitude que vous attendriez de la part d’un officier militaire romain ?
 
5.     Lisez Matthieu 8.9-12. Comment pourrait répondre cet officier militaire romain à la question de savoir s’il devrait aller au ciel ? (Bien entendu, il ne revendiquerait pas les mérites de ses actes. Il revendiquerait les mérites de la puissance de Jésus.)
 
a.      Voyez-vous maintenant ce qui ne va pas dans les réponses que nous lisons dans Matthieu 7.22 ? (Ces gens revendiquent leurs propres actes comme base de leur salut. Ces œuvres ne peuvent être faites que sur la base de la puissance de l’Esprit saint. C’est Dieu qui a fait ces choses, pas les individus.)
 
b.      Supposons que les gens de Matthieu 7.22 ne mentent pas. Ces miracles ont réellement eu lieu. Pourquoi sont-ils accusés de faire le mal ? (Clairement, chasser les démons, faire des miracles, et prophétiser ne sont pas des œuvres mauvaises. Cela signifie que le mal est dans le fait de revendiquer un crédit personnel pour ces choses. Ce qui est mal est de prétendre qu’ils ont le droit d’être sauvés.)
 
c.      Quelle est alors la première « œuvre » d’un vrai disciple de Dieu ? (Comprendre que tout ce qui est accompli pour faire avancer le règne de Dieu est fait par la grâce et par la puissance de Dieu – et non du disciple.)
 
II.  Faire confiance à Dieu
 
1.     Lisez Proverbes 3.5-6. Quelles sont les deux choses qui devraient caractériser la vie d’un(e) disciple qui comprend l’enseignement que nous venons d’apprendre dans la section précédente de notre étude ? (Reconnaître Dieu et lui faire confiance.)
 
a.      Que signifie le fait que Dieu « aplanira » nos sentiers ? (Notre vie est simple.)
 
2.     Lisez Proverbes 3.7. Selon vous, pourquoi le fait de « se croire trop sage » est en contraste avec le fait de craindre Dieu et de s’écarter du mal ? (Cela suggère que si nous nous appuyons sur notre propre sagesse, nous n’éviterons pas le mal et nous ne nous soumettrions pas à la sagesse de Dieu.)
 
3.     Lisez Proverbes 3.8. Cela vous semble-t-il raisonnable ? Faire confiance à Dieu, s’en remettre à sa sagesse et à ses directives vous rendra en meilleure santé et fortifiera vos os ? Nous pensons typiquement que manger sainement et faire de l’exercice apporte la santé et des os solides ! (Si nous nous soumettons à la sagesse de Dieu, nous découvrons alors qu’une vie vécue dans la dépendance de Dieu nous donne une meilleure santé.)
 
III.  Rendre gloire à Dieu
 
1.     Lisez 1 Pierre 2.11. Pourquoi Pierre nous appelle-t-il « des exilés et des étrangers » ? (Cela suggère une attitude de notre part – que nous n’avons pas vraiment notre place ici.)
 
a.      Quel est le problème avec les « désirs de la chair » ? (Ils attaquent votre esprit. Cela peut-il avoir un rapport avec le point que nous venons de discuter – la confiance et l’obéissance nous donnent une meilleure santé ? Si notre esprit se sent attaqué à cause de nos mauvais désirs, notre santé en souffre ?
 
2.     Lisez 1 Pierre 2.12. Les non-croyants nous accuseront-ils de mal agir ? (Oui !)
 
a.      Sauront-ils qu’ils mentent ? (Oui.)
 
b.      Avons-nous un rôle à jouer pour s’assurer qu’ils mentent ? (Oui. Pierre nous dit que le fait de vivre une vie en phase avec la volonté de Dieu non seulement nous donnera une meilleure vie, mais rendra gloire à Dieu.)
 
i.       Notez l’aspect temporel : « Au jour de son intervention ». Verrons-nous des non-croyants donner gloire à Dieu prochainement ?
 
3.     Lisez 1 Pierre 2.15. Que cela dit-il au sujet des discours insensés et d’une vie en accord avec la volonté de Dieu ? (Cela nous dit qu’une façon correcte de vivre convaincra beaucoup de personnes que les attaques des non-croyants à notre encontre sont fausses, insensées et reflètent de l’ignorance. Cela peut arriver maintenant, il n’y a pas besoin d’attendre la seconde venue de Jésus.)
 
IV.  Vivre en paix
 
1.     Lisez Philippiens 4.4-5. Nous voyons deux concepts liés : se réjouir et être conciliant. Normalement je ne pense pas à eux comme étant liés. En quoi cela a-t-il du sens ? (Je ne suis pas conciliant quand je défends une position au tribunal. (Et même quand je ne suis pas au tribunal mes arguments sont souvent non conciliants.) Cela est sans aucun doute dû au fait que j’essaye de changer quelque chose. Quand vous vous réjouissez, vous êtes content(e) de votre situation. Cela lie les deux concepts pour moi – être content avec sa situation et l’attitude conciliante dans nos actions qui en résulte.)
 
a.      Notez la dernière phrase : « Le Seigneur est proche ». Quel rapport cela a-t-il avec le fait d’être conciliant ? (Mettez en contraste ce que je viens de dire (sur la défense d’une idée) avec les gens dans Matthieu 7.22. Je tombe dans le même piège – penser que mes efforts « non-conciliants » seront la cause d’un changement. La vérité est que notre Dieu, qui est « proche », est Celui qui, par sa puissance, opère les changements.)
 
2.     Lisez Philippiens 4.6-7. Aimeriez-vous atteindre un point comme celui-là dans votre vie ? (Cela dépeint une merveilleuse image d’une vie en paix.)
 
a.      Sera-t-il évident à tous ceux qui vous entourent que vous ressentirez ce sentiment de paix ? (La phrase est : « La paix […] qui surpasse toute pensée ». Cela nous dit que notre attitude de paix n’a aucun sens pour le monde. Mais elle a parfaitement du sens pour ceux qui croient dans leur Dieu qui est proche.)
 
i.       Quand je vous ai précédemment questionné sur un « point à atteindre » où vous auriez la paix, je pensais à une progression naturelle d’une vie vécue correctement. Cela semble être quelque chose de différent, quelque chose que nous pouvons obtenir indépendamment de ce qui se passe dans notre vie. Est-ce la façon dont vous comprenez ce texte sur la « paix » qui défie la pensée non-croyante ? (Faire confiance à Dieu donne la paix maintenant.)
 
3.     Lisez Philippiens 4.8. Avez-vous réfléchi à combien de votre temps est perdu à penser à des choses qui, franchement, sont inappropriées ?
 
a.      Parfois mes pensées sont ridicules. Je m’entraînais à la salle de sport quand un homme à l’allure effrayante est entré. Il avait l’air dangereux, et je pense qu’il voulait avoir l’air dangereux. Pendant que je faisais mes exercices, je pensais à la façon dont il pourrait m’attaquer et à comment je pourrais me défendre. Quelques jours plus tard, à la salle de sport, quand il a vu que nous soulevions les mêmes poids, il m’a parlé. Nous avons maintenant des rapports très amicaux – et il a commenté à quel point il était étonnant que nous soyons amis. Qu’est-ce qu’un vieil homme qui écrit des études bibliques aurait dû penser au lieu de penser à se défendre ? (Si j’avais suivi l’enseignement de la Bible, je me serais demandé comment lui apporter l’évangile ! Bien que mes premières pensées étaient sur une voie complètement fausse, j’ai fini par l’inviter à étudier la Bible.)
 
4.     Lisez Philippiens 4.9. Que devons-nous faire avec tous les enseignements que nous avons appris sur la gestion chrétienne de la vie ? (Mettez-les en pratique ! Le résultat sera que « le Dieu de la paix sera avec vous ».)
 
5.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous avoir la paix ? Voulez-vous jouir d’une meilleure vie ? Pourquoi ne pas vous engager maintenant, par la puissance de l’Esprit saint, à vivre la vie d’un disciple de Dieu ?
 
V.    La semaine prochaine : Nous débuterons une nouvelle série d’études intitulée « Préparation pour les temps de la fin ».
 

faire un don