Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 09 – L’église du Nouveau Testament et le ministère (Actes 2, 4 & 5, 2 Corinthiens 8)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Cette semaine nous commençons notre étude par un rapport sur ce que les premiers Chrétiens ont fait de leurs biens. Rien de tel n’est rapporté dans l’Ancien Testament, et rien de tel n’est par la suite rapporté dans le Nouveau Testament. Pourquoi cela ? Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  La communauté à la Pentecôte
 
1.     Lisez Actes 2.5-11. Pourquoi y a-t-il à Jérusalem des gens provenant de toutes les nations ? (Pour célébrer la « fête des Semaines » (voir Deutéronome 16.10), que nous appelons aujourd’hui la « Pentecôte ».)
 
2.     Si vous ne connaissez pas l’histoire de la Pentecôte, lisez Actes 2.1-40. Si vous la connaissez déjà, lisez Actes 2.41. Quel est le résultat de la proclamation de l’évangile avec la puissance de l’Esprit saint ? (Trois mille personnes ont été baptisées comme Chrétiens ce jour-là.)
 
3.     Lisez Actes 2.42. Qui est « ils » dont il est fait mention ? (Les trois mille personnes nouvellement converties.)
 
a.      Que font les trois mille personnes ? (Les apôtres enseignaient ces nouveaux croyants. Ils mangeaient, priaient et se réjouissaient d’être ensemble.)
 
4.     Lisez Actes 2.43-46. Quel est le problème concret ? (Ce sont des voyageurs, ils restent à Jérusalem plus longtemps qu’ils avaient prévu, ils se font enseigner et ne travaillent pas – comment vivent-ils ? Comment mangent-ils ?)
 
a.      En considérant les circonstances, s’agit-il d’une situation unique, ou au contraire d’une façon de vivre normale pour des Chrétiens ? (Il s’agit d’une situation unique. Si vous avez déjà participé à un Camp meeting, imaginez que cela dure de façon inattendue des mois et non une semaine ou deux. Pour s’assurer que tout le monde puisse manger, vous devez vendre ce que vous avez pris avec vous et qui a de la valeur pour aider à nourrir les autres.)
 
b.      Quand vous considérez que cette approche de la vie n’est rapportée nulle part ailleurs dans la Bible, que cela dit-il sur la vie en communauté ? (Normalement, les Chrétiens jouissent de la dignité et de la discipline du travail. Il s’agit ici d’une période d’instruction spéciale. Je m’attends à ce qu’après un enseignement adéquat, ces nouveaux convertis rentrent chez eux pour partager l’évangile là où ils vivent.)
 
5.     Lisez Actes 2.47. Le problème de nourrir tout le groupe s’améliore-t-il ou au contraire s’aggrave-t-il ? (La bonne nouvelle est que d’autres économies sont réalisées. La mauvaise nouvelle est que les nouveaux convertis doivent aussi être nourris, bien que ces convertis vivent probablement déjà à Jérusalem.)
 
6.     Lisez Actes 4.4. Nous sommes maintenant deux chapitres plus loin dans la croissance de l’église. Nous ne savons pas combien de temps a passé depuis la Pentecôte. Combien de croyants y a-t-il maintenant à Jérusalem ? (Le nombre total d’hommes, de femmes et d’enfants n’est pas connu, mais nous savons qu’il y a cinq mille hommes.)
 
7.     Lisez Actes 4.32-35. S’agit-il toujours d’une situation d’urgence, comme celle qui a eu lieu immédiatement après la Pentecôte ? (Il semble que non.)
 
a.      Pourquoi ces premiers croyants ont-ils une telle attitude que « personne ne disait que ses biens lui appartenaient en propre » ? (Cela résout le problème immédiat des gens dans le besoin.)
 
b.      Actes 4.34 dit que les propriétaires de maisons et de terres les vendaient et apportaient l’argent aux disciples pour qu’il soit redistribué. Cela va à l’encontre de l’idée d’une situation d’urgence. Pendant combien de temps la communauté pourra-t-elle continuer à bénéficier de ce financement ?
 
8.     Lisez Actes 4.36-37. Que savons-nous au sujet de Barnabé ? (Il deviendra plus tard un responsable important dans l’église primitive. Notez que le texte dit qu’il est un « lévite ».)
 
a.      Lisez Nombres 18.20-21. Comment cela se fait-il que Barnabé soit un propriétaire ? (Certains commentaires bibliques suggèrent que la restriction sur la propriété des lévites n’était plus en vigueur.)
 
b.      Quelle proportion de sa propriété vend-il ?
 
9.     Lisez Actes 5.1-4. Abordons les questions que Pierre adresse à Ananias. Quelle obligation a Ananias de vendre sa propriété et d’en donner l’argent à l’église ? (Le fait est qu’Ananias n’avait aucune obligation de vendre sa terre ou d’en donner l’argent.)
 
a.      Quelle lumière cela apporte-t-il sur la situation de la propriété communautaire dont nous avons discuté ? (Ni Dieu ni les responsables de l’église primitive ne l’exigeait. Cependant, en vivant de cette façon personne n’a eu faim.)
 
10.     Lisez Actes 5.5. Quel est le problème ? (Le fait d’avoir menti !)
 
a.      Ne s’agit-il pas d’une punition extrême pour avoir menti ?
 
b.      Faisons un zoom sur cela. Qu’est-ce qui a motivé Ananias à mentir ? (Vous rappelez-vous le récit de Barnabé ? Ananias et sa femme voulaient être considérés comme aussi justes que Barnabé et tous ceux qui partageaient.)
 
c.      Que se passerait-il dans votre église, que vous arriverait-il, si la peine de mort était imposée à tous ceux qui essayent de paraître plus justes qu’ils ne le sont en réalité ?
 
11.     Avançons et lisons Actes 5.9 et comparez avec Actes 5.3. Pourquoi Pierre implique-t-il l’Esprit saint dans tout cela ? (Nous avons maintenant soulevé le vrai problème – croire que l’Esprit saint est si peu puissant qu’il ne connaît pas la vérité.)
 
12.     Lisez Actes 5.11. Que craignent les nouveaux membres ? Craignent-ils de garder égoïstement leurs affaires ? (Le cœur du problème était le respect envers la puissance de l’Esprit saint. L’église était au milieu d’une période extraordinaire remplie de l’action de l’Esprit saint.)
 
a.      Que nous apprend cela sur le fait d’aider les plus faibles ? (Cela nous ramène à quelque chose que nous avons déjà discuté. Pourquoi donner une solution temporaire à une personne dans le besoin si vous pouvez « faire mieux » en laissant l’Esprit saint agir à la racine de son problème ?)
 
i.       Pourrait-il y avoir un motif égoïste derrière « faire mieux » - vous ne devez pas partager vos biens si l’Esprit saint fait le gros du travail ?
 
II.  Une épreuve
 
1.     Lisez 2 Corinthiens 8.7. Paul écrit aux croyants de Corinthe. Quels sont les compliments que Paul adresse aux Corinthiens ? (La foi, la parole, la connaissance, l’empressement et l’amour.)
 
a.      Qu’est-ce que Paul suggère d’améliorer ? (« Cette œuvre de grâce ».)
 
2.     Lisez 2 Corinthiens 8.1 et 2 Corinthiens 8.3-4. Qui Paul prend-il en exemple ? (Les Macédoniens qui contribuaient généreusement au programme d’aide.)
 
3.     Lisez 2 Corinthiens 8.8. Attendez une minute. Comment Paul peut-il dire que donner aux autres n’est pas « un ordre », mais cela prouve « la sincérité de votre amour » ?
 
a.      Simuler votre amour n’est-il pas un péché ? (Pensez à nouveau à Ananias et à sa femme.)
 
4.     Lisez 2 Corinthiens 8.9. Quel exemple nous donne Jésus ? (L’altruisme extrême.)
 
III.  La bénédiction
 
1.     Lisez 2 Corinthiens 8.10. Paul nous donne son « jugement » selon lequel le fait d’être généreux est profitable à celui qui donne. Quel est votre jugement à ce sujet ? (Lisez Malachie 3.10-12. C’est un fil rouge qui parcourt toute la Bible. Si vous êtes généreux(se) avec Dieu, il est généreux avec vous.)
 
2.     Lisez Actes 4.34. Considérez cela sous une nouvelle lumière. Au lieu de penser à la difficulté qu’il y aurait à donner votre propriété, focalisez-vous sur le fait que personne n’aura été dans le « dénuement ». Vous rappelez-vous que nous avons discuté de la question de savoir si cette mise en commun des biens pouvait durer ? Quelle est la bonne réponse ? (Si Dieu continue de bénir, cela peut durer !)
 
3.     Lisez Actes 9.36-38. Selon vous, que pensaient les disciples que Pierre pouvait faire à propos de la mort de Dorcas ?
 
4.     Lisez Actes 9.39-40. Si Dorcas n’était qu’un membre régulier assis sur un banc chaque semaine, pensez-vous que Pierre aurait été appelé ? (Non. Dorcas aurait été enterrée.)
 
a.      Quel est le point de vue de la Bible dans cette histoire ? (Si vous êtes généreux(se) avec les autres, vous serez béni(e). C’est un autre exemple du fil rouge de la Bible qui dit qu’obéir à Dieu et aimer son prochain rend la vie meilleure. L’inverse est également vrai : la désobéissance et l’égoïsme empirent votre vie.)
 
5.     Lisez Proverbes 11.24. Cher(ère) ami(e), que préférez-vous : prospérer ou tomber dans la pauvreté ? Pourquoi ne pas demander à l’Esprit saint de vous montrer comment être une bénédiction pour les autres ?
 
IV.    La semaine prochaine : Vivre l’évangile.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don