Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 01 – Donner du sens à l’histoire : Zorobabel et Esdras (Jérémie 25, Daniel 9, Esdras 4 & 7)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Imaginez que vous êtes un(e) citoyen(ne) de Jérusalem à l’époque où Babylone a capturé votre cité et a détruit le temple construit par le roi David et le roi Salomon. Pourrait-il y avoir quelque chose de pire ? Ce qu’il y a de pire est que dans Jérémie 25.11 Dieu dit à son peuple que « tout ce pays deviendra un champ de ruines, un lieu dévasté, et ces nations seront soumises au roi de Babylone pendant soixante-dix ans ». Devinez où vous mourrez ? En captivité dans un pays étranger. Quels enseignements pouvons-nous tirer de ces temps difficiles ? Ouvrons la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre !
 
I.  Écoute
 
1.     Lisez Jérémie 25.3-5. Que promet Dieu à son peuple ? (Il promet qu’ils pourront vivre dans leur pays pour toujours.)
 
a.      Qu’était-il requis de la part du peuple de Dieu ? (De se détourner des mauvaises habitudes et des mauvais agissements.)
 
b.      Le texte biblique dit que le peuple de Dieu n’a pas écouté. Selon vous, pourquoi n’ont-ils pas écouté ?
 
2.     Lisez Jérémie 25.6-7. Quels étaient spécifiquement les mauvaises habitudes et les mauvais agissements du peuple de Dieu ? (Ils suivaient d’autres dieux, des dieux qui ont été fabriqués de leurs propres mains.)
 
a.      Imaginez-vous à la place de Dieu. À quel point cela est-il insultant ?
 
II.  L’avenir
 
1.     Lisez Jérémie 25.8-9. Quelle logique trouvez-vous dans le fait qu’un roi non-juif détruise la nation du peuple de Dieu ? Cela correspond-il au péché ? (Cela a parfaitement du sens à mes yeux. Si le peuple de Dieu s’appuie sur quelque chose qu’il a fabriqué de toute pièce au lieu de s’appuyer sur la puissance de Dieu, alors Dieu dit : « Voyons comment vous faites avec votre propre puissance. »)
 
a.      Quel est l’enseignement pour nous aujourd’hui ? Sur quel objet de notre fabrication pourrions-nous nous appuyer ?
 
b.      Selon vous, pourquoi Dieu appelle-t-il Nabuchodonosor, un roi non-juif, son « serviteur » ?
 
c.      Durant notre précédente série d’études nous avons étudié comment « s’occuper de ceux qui sont dans le besoin ». Il y a beaucoup d’instructions dans la Bible concernant la manière d’être béni si vous êtes fidèle, ou maudit si vous êtes infidèle. Que nous enseigne la situation qu’a écrite Jérémie ? (D’un côté elle confirme que l’obéissance apporte des bénédictions. Mais elle donne un avertissement selon lequel le fait de penser que nous sommes le peuple fidèle de Dieu peut faire que nous avons tort. Nous pourrions avoir un problème avec le fait d’écouter Dieu.)
 
i.       Notez que les non-Juifs qui ne prétendent pas suivre Dieu détruisent le peuple de Dieu. Qu’est-ce que cela dit sur le fait d’être maudit ?
 
2.     Lisez Jérémie 25.11-12. Quel est l’avenir à long terme ? (Après 70 ans, Babylone sera détruite. Les non-Juifs seront détruits. Il y a de l’espoir pour l’avenir. Il y a la promesse que les non-Juifs ne gagneront pas à long terme.)
 
3.     Lisez Daniel 9.1-2. Quelle compréhension a Daniel de la prophétie de Jérémie que nous venons de lire ? (Il la comprend comme signifiant que la punition ne durera que 70 années.)
 
III.  La dépendance à l’égard de Dieu
 
1.     Lisez Daniel 9.3-6. Comment Daniel approche-t-il Dieu ? A-t-il confiance en ses œuvres ? (Non. Daniel avoue qu’ils n’ont pas écouté.)
 
2.     Lisez Daniel 9.17-19. Comment caractériseriez-vous l’appel de Daniel à Dieu ?
 
3.     Lisez Daniel 9.20-23. Dans quel délai Daniel reçoit-il une réponse ?
 
a.      Cela reflète-t-il le temps de voyage entre la terre et le ciel ?
 
4.     Lisez Daniel 9.24-25. Quelle bonne nouvelle apporte Gabriel ? (Il apporte beaucoup de bonnes nouvelles, mais nous nous focaliserons uniquement sur la nature de la prière de Daniel – Jérusalem sera restaurée et reconstruite !)
 
IV.  Le retour
 
1.     Lisez Esdras 4.1-2. Qu’est-il arrivé ? (Le peuple de Dieu est retourné à Jérusalem et commence à reconstruire le temple !)
 
a.      N’est-ce pas fantastique quand vous déménagez dans un nouveau quartier et que vos nouveaux voisins vous offrent leur aide ?
 
b.      Pourquoi les résidents de ce temps-là proposent-ils d’aider ? (Ils disent qu’ils ont fait des sacrifices au vrai Dieu depuis qu’ils se sont installés dans ce pays.)
 
2.     Lisez Esdras 4.3. Le peuple de Dieu est-il grossier et odieux ? Pourquoi refuser une offre d’aide amicale ? (C’est là que les choses se compliquent. Les résidents de ce temps-là sont des « Samaritains », des non-Juifs qui se sont mariés avec des Juifs que les Babyloniens n’avaient pas jugé utile de prendre comme esclaves. Leur offre d’aide peut avoir été motivée par le désir d’être autorisés à prier dans le nouveau temple. Elle pourrait aussi être motivée par un désir de dominer les Juifs de retour d’exil.)
 
3.     Lisez Esdras 4.4-6. Les Samaritains sont-ils vindicatifs parce que leur offre a été rejetée ? Ou alors, cela montre-t-il la véritable nature de leur offre ? (Si les Samaritains voulaient adorer le vrai Dieu, s’ils voulaient être utiles, ils n’auraient pas pris toutes ces mesures pour arrêter la reconstruction de l’édifice.)
 
4.     Avançons dans le texte. À cause des initiatives des Samaritains, la reconstruction du temple est arrêtée. Les chapitres 5 et 6 d’Esdras enregistrent le va-et-vient de la bataille pour reconstruire le temple. Nous n’entrerons pas dans ce sujet plus en détail, parce qu’une source fiable affirme que les chapitres 5 et 6 ont lieu avant la rédaction de la lettre officielle d’accusation mentionnée dans Esdras 4.6 et retranscrite dans les versets qui suivent.
 
5.     Lisez Esdras 7.6 et Esdras 7.10-13. Quel est cet évènement important ? (Les choses changent. Le roi Artaxerxès, roi de Perse (Esdras 7.1), a maintenant décrété qu’Esdras et tous les volontaires peuvent retourner à Jérusalem. Les barrages routiers qui avaient été mis en place par Artaxerxès sont désormais levés. Quelle réjouissance !)
 
a.      Avez-vous déjà eu l’impression que le gouvernement était un obstacle à la construction de votre église ? (Alors que nous construisions une église, le gouvernement était une source régulière d’inquiétude et de retard. Quand nous voulions faire des modifications à notre école d’église, le gouvernement a stoppé la construction et les améliorations n’ont jamais été réalisées. Le gouvernement local a posé tellement de problèmes dans la construction d’églises aux États-Unis que le gouvernement fédéral a adopté une loi permettant aux églises de poursuivre le gouvernement local en justice pour avoir créé des problèmes injustifiés.)
 
6.     Lisez Esdras 7.15-16. Y a-t-il quelque chose de mal, du point de vue de Dieu, à ce que le gouvernement contribue à soutenir l’église ? (Cette aide gouvernementale est rapportée avec une approbation. Il n’y a pas de problème théologique avec le gouvernement qui rend à Dieu ce qui lui appartient déjà.)
 
a.      Notez comment Artaxerxès fait référence au Dieu de la Bible. Accepte-t-il le Dieu d’Israël comme étant le vrai Dieu au-dessus de tous les autres dieux ? (Non. Ces tournures de phrases suggèrent exactement l’inverse. Cette référence semble dire qu’il est le Dieu d’une nation. Dieu vit à Jérusalem. Cela reflète l’ancien point de vue selon lequel un dieu a une juridiction définie par un certain territoire.)
 
b.      Le fait qu’Artaxerxès soit un non-croyant est-il un problème pour accepter l’aide de sa part ? (À nouveau, Dieu est souverain au-dessus de tout. Le fait que des non-croyants fassent avancer le royaume de Dieu n’est pas un problème. C’est ainsi que la vie devrait être.)
 
7.     Lisez Esdras 7.21-23. Qu’est-ce qui motive Artaxerxès à être si généreux envers Esdras et envers le Dieu du ciel ? (Il craint que la colère de Dieu ne s’abatte sur lui et sur ses fils.)
 
a.      Regardons cela de plus près. Est-ce un problème que le gouvernement soutienne le programme de Dieu par crainte ? L’aide doit-elle se baser sur l’amour ? (Ce qui préoccupe la plupart des Chrétiens, c’est l’union de l’Église et de l’État pour éliminer la liberté de religion pour les opinions minoritaires. C’est probablement une bonne chose que le gouvernement agisse par crainte de Dieu. Cela est probablement plus sûr que d’avoir un gouvernement qui aime une religion en particulier et qui essaie d’imposer ses pratiques religieuses.)
 
8.     Cher(ère) ami(e), avez-vous des problèmes dans la vie ? Votre monde a-t-il été chamboulé et les « méchants » sont arrivés au pouvoir ? Reposez-vous dans la certitude que Dieu est aux commandes. Voulez-vous lui faire confiance pour votre avenir ?
 
V.    La semaine prochaine : Néhémie.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don