Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 09 – Dans les moments de perte (Marc 5, Jean 11)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Avez-vous déjà pensé que la vie est comme une colline ? Au fur et à mesure que vous gagnez de l’expérience dans ce que vous faites, que votre réputation et votre cercle d’amis s’élargissent, les choses s’améliorent. Que se passe-t-il quand on arrive au sommet de la colline et qu’on commence à regarder en bas ? Pour certaines personnes la vie est une série de collines et elles regardent régulièrement en bas. Découvrons ce que dit la Bible sur la façon de gérer le voyage vers le bas !
 
I.  Jaïros
 
1.     Lisez Marc 5.21-22. Que pouvez-vous dire au sujet de Jaïros ?
 
a.      Est-il un homme au sommet de la colline ? Ou au moins qui se dirige vers le sommet ?
 
b.      Jaïros agit-il comme s’il était au sommet de la colline ? (Non. Il tombe aux pieds de Jésus.)
 
2.     Lisez Marc 5.23. Y a-t-il une pire perte dans la vie que la mort de votre enfant ? (Jaïros regarde complètement en bas de la colline.)
 
3.     Lisez Marc 5.24. Jésus accepte-t-il de guérir la fille de Jaïros ? Est-ce que tout va bien maintenant ?
 
4.     Lisez Marc 5.25-26. Où se situe cette femme par rapport à sa « colline » ? Est-elle en haut ou en bas ? (En bas – pour plusieurs raisons. Premièrement, elle était impure sur le plan cérémoniel, selon Lévitique 15.19 et Lévitique 15.25. Quiconque la touchait serait impur. Même ceux qui touchaient quelque chose qu’elle touchait seraient impurs (voir Lévitique 15.22). Deuxièmement, cela durait depuis douze ans. Elle avait dépensé tout son argent pour des médecins, et le problème ne faisait qu’empirer.)
 
5.     Lisez Marc 5.27-29. Où se situe maintenant cette femme par rapport à sa « colline » ? (Elle est définitivement dans une phase ascendante.)
 
a.      Quel est l’enseignement pour nous relativement à une perte ?
 
6.     Lisez Marc 5.30-32. Avez-vous déjà été pressé(e), et quelqu’un devant vous dans la circulation fait quelque chose de stupide ? Comment vous sentez-vous quand vous êtes retardé(e) sans raison ?
 
a.      Selon vous, comment se sent Jaïros maintenant ? Sa fille est sur le point de mourir. Chaque minute est précieuse et Jésus s’arrête pour une raison qui semble ridicule – même ses disciples se questionnent !)
 
7.     Lisez Marc 5.33-35. À la place de Jaïros, seriez-vous maintenant totalement en colère et triste ?)
 
a.      Jésus n’a-t-il aucun sens des priorités ? Pourquoi n’avoir pas mis la priorité sur la fille de Jaïros ? Cette femme était malade depuis douze ans, quelle différence aurait fait un jour de plus ?
 
8.     Focalisons-nous sur Marc 5.34. Qu’est-ce qui a guéri la femme ? (La foi.)
 
a.      Qu’est-ce qui lui arrive maintenant ? (La paix.)
 
b.      Comment se fait-il qu’elle ait la paix et que Jaïros vive le pire jour de sa vie ?
 
9.     Lisez Marc 5.35-36. Comparez Marc 5.33. Notez que la crainte de la femme a été remplacée par la crainte de Jaïros. Pourquoi ?
 
10.     Lisez Marc 5.37-42. Pensez à la colère et à la frustration que Jaïros a pu ressentir quand Jésus « se dispersait » avec la femme qui ne constituait pas un cas d’urgence. Le retard de Jésus a-t-il de l’importance maintenant ?
 
a.      Repensez aux fois où Jésus n’a pas répondu à votre requête.
 
b.      Lisez Jean 11.21 et Jean 11.32. Que disent réellement Marthe et Marie à Jésus ?
 
c.      Qu’est-ce qui pourrait empêcher les sentiments de désespoir, de frustration et de colère ? (Relisez Marc 5.36. Cher(ère) ami(e), c’est la réponse.)
 
11.     Discutons de la façon dont cette histoire peut s’appliquer à une perte ou à des pertes potentielles dans notre vie. Quelle est l’importance du temps ?
 
a.      Après que Jésus ait ramené la fille de Jaïros à la vie, le retard initial a-t-il fait une quelconque différence ?
 
b.      Qu’en est-il de vous ? Si Jésus attend jusqu’à sa seconde venue pour guérir ceux que vous aimez, le délai fera-t-il une quelconque différence ?
 
c.      Pouvons-nous expliquer pourquoi Jésus a choisi de guérir immédiatement la femme qui souffrait d’une perte de sang, mais a repoussé le miracle concernant la fille de Jaïros ?
 
i.       Le jugement de Jésus sur la question est-il quelque chose que nous devrions remettre en question ?
 
II.  Lazare
 
1.     Lisez Jean 11.1-3. Qu’attendent Marie et Marthe de la part de Jésus ?
 
a.      Pourquoi attendent-elles cela ? (Jésus aimait Lazare.)
 
2.     Lisez Jean 11.4-6. Cette fois Jésus prend son temps et ce n’est pas parce qu’il aide une tierce personne qui est malade. Pour quelle raison la Bible dit-elle qu’il prend son temps ? (Pour la gloire de Dieu. Notez que le texte confirme que Jésus aimait Lazare et ses sœurs.)
 
a.      Discutons-en un instant. La détérioration de la santé de Lazare donne une occasion de rendre gloire à Dieu. Est-ce une possibilité dans votre vie et dans la vie des membres de votre famille – Dieu laisse empirer les choses pour sa gloire ?
 
3.     Lisez Jean 11.7 et Jean 11.17-20. Selon vous, pourquoi Marie n’est pas sortie à la rencontre de Jésus ? (Je pense qu’elle en voulait à Jésus. Il l’avait laissée tomber.)
 
4.     Lisez Jean 11.21-24. Marthe est-elle fâchée contre Jésus ? (Oui, nous avons lu ce texte auparavant.)
 
a.      Marthe veut-elle attendre la résurrection pour voir à nouveau Lazare ?
 
5.     Lisez Jean 11.25-27. Pourquoi Jésus souligne-t-il qu’il est le Messie qui donnera la vie éternelle ? (Ce sont des évènements comme celui-ci qui mettent notre foi à l’épreuve. Marthe était certaine que Jésus guérirait son ami Lazare. Il avait guéri beaucoup d’étrangers (voir Jean 11.37) ! Le fait que Jésus ne l’ait pas fait était une grande épreuve pour la foi de Marthe.)
 
6.     Lisez Jean 11.38-44. Vous connaissez maintenant l’histoire entière. Êtes-vous d’accord avec la décision de Jésus d’avoir retardé sa venue ?
 
a.      Si oui, pensez-vous que la même chose est vraie pour chaque histoire dans votre vie où Jésus n’a pas semblé vous aider ? Si davantage de temps passe, la volonté de Dieu deviendra-t-elle plus claire pour vous ?
 
7.     Sautez quelques versets et lisez Jean 11.53. La résurrection de Lazare amène les dirigeants juifs à décider de tuer Jésus. Selon vous, Jésus avait-il compris ce qui se passerait après une telle résurrection ?
 
a.      Si vous répondez par l’affirmative, lisez à nouveau Jean 11.4. La mort et la résurrection de Jésus font-elles partie de la « gloire » de la résurrection de Lazare ?
 
b.      Si vous êtes d’accord, qu’est-ce que cela nous apprend sur l’amour de Jésus pour nous ? Qu’est-ce que cela nous apprend sur la confiance en Jésus (Jésus aimait Lazare, Marie et Marthe) ? Ils ont souffert et ont été déçus, mais Jésus a transformé cela en joie. Plus important encore, Jésus ne s’est pas épargné de souffrance, cela afin que nous puissions tous être ressuscités au dernier jour !)
 
8.     Cher(ère) ami(e), si vous regardez en bas de la « colline » dans la vie, si vous faites face à des problèmes que vous savez que Dieu pourrait résoudre, j’espère que vous voyez que Dieu est digne de confiance. Il vous aime ! Acceptez-vous de simplement faire confiance à Dieu quoi qu’il arrive ?
 
III.    La semaine prochaine : Petits moments difficiles.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don