Logo EtudesBibliques.net

Ancien Testament

Étude 09 – Épreuves, tribulations et listes (Daniel 5, Esdras 8, Néhémie 11)

Copyright © 2019, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse https://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Un célèbre prédicateur a mentionné dans un sermon que Dieu l’aidait à trouver de bonnes places de parking. En l’écoutant, ma réaction a été d’être d’accord. Dieu a de délicates attentions envers moi. Je prie pour de petites attentions pour les autres – comme lorsqu’il faut retrouver ses clés de voiture. Certains critiquent fortement cette idée. Pourquoi Dieu s’inquiéterait-il de votre place de parking alors que des gens meurent d’un cancer ? Il y a une fausse supposition dans cette critique. Elle suppose que Dieu a des ressources limitées et que trouver vos clés signifie que quelqu’un d’autre subira une perte. Je crois en un Dieu illimité ! Notre leçon de cette semaine porte sur l’attention que Dieu porte aux petits détails. Sautons dans notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Suivre l’évolution de la situation
 
1.     Lisez Daniel 1.1-2. Nous avons étudié cette tragédie par le passé. Quelles sont les deux choses qui sont perdues ? (Le peuple de Dieu est perdu en captivité. Les ustensiles du temple de Dieu sont emportés par les envahisseurs.)
 
a.      Daniel n’aurait-il pas dû juste mentionner les ustensiles du temple et se concentrer principalement sur la tragédie humaine ? (Ceux d’entre vous qui connaissent cette histoire savent que Dieu a approuvé cette défaite parce que son peuple lui a été infidèle.)
 
2.     Lisez Esdras 1.7-11. Êtes-vous surpris que les Babyloniens aient gardé une trace écrite de ce qu’ils ont pris à chacune des nations conquises ?
 
a.      Y a-t-il un enseignement théologique ici ? (Si quelque chose est important pour les humains, qui ont des capacités très limitées, pourquoi penserions-nous que cela n’a pas d’importance pour Dieu, qui a des capacités illimitées ?
 
b.      Quand mon fils était très jeune, il a perdu son jouet préféré, un ours en peluche, à Disney World. Nous avons prié pour cela et j’ai marché tout droit vers l’endroit où il avait été perdu. Mon petit-fils a perdu son jouet préféré, une marionnette, pendant plusieurs jours. Ils ont prié à ce sujet et Dieu a conduit sa mère à l’endroit où le jouet se trouvait. S’agit-il d’événements importants ou non importants ? (Nous parlons de l’ours en peluche trente ans plus tard ! Mon petit-fils chante des louanges à Dieu pour sa marionnette retrouvée. Ce sont des évènements de foi majeurs pour un enfant.)
 
3.     Lisez Daniel 5.1-4. Que nous apprend ce texte sur les raisons pour lesquelles les Babyloniens gardaient une trace écrite ? (Ce n’était pas à cause des ustensiles, mais à cause de la théologie ! C’est une trace de leurs dieux qui ont vaincu le Dieu du ciel.)
 
4.     Lisez Daniel 5.13-14 et Daniel 5.26-28. Comment Dieu voit-il les problèmes ici ?
 
a.      Qu’est-ce que cela nous enseigne sur le fait de trouver de bonnes places de parking ou nos clés de voiture ? (Le problème n’est pas ce qui doit être trouvé, le problème est qui nous adorons.)
 
b.      Qu’en est-il de ceux qui souffrent ou qui meurent du cancer ? S’agit-il du même problème ? (Je crois que c’est le même problème. Qui est notre Dieu ? Cela nous montre que le problème ne concerne pas nous, mais Dieu.)
 
c.      Qu’en est-il de l’accusation portée contre ceux qui impliquent Dieu pour des choses mineures, selon laquelle ils traitent Dieu comme un distributeur automatique ? (Si vous avez un bon ami avec vous, vous lui demanderiez de vous aider à trouver vos clés, n’est-ce pas ? Moi je le ferais.)
 
II.  Faire confiance à Dieu
 
1.     Nous venons d’apprendre que le roi Cyrus a ramené les ustensiles pris dans le temple à Jérusalem. A-t-il inclus le transport de retour à Jérusalem ?
 
2.     Lisez Esdras 8.21-22. La réponse à la question précédente est négative. À quel dilemme était confronté Esdras ? (Il se vantait de son Dieu, alors pourquoi aurait-il besoin de soldats pour les garder, alors qu’ils ramenaient tout ce trésor à Jérusalem ?)
 
a.      Qu’auriez-vous fait ? Faites-vous confiance à Dieu et portez-vous une arme ? Faites-vous confiance à Dieu et payez-vous des assurances pour votre maison ? Faites-vous confiance à Dieu et fermez-vous vos portes à clé ?)
 
i.       À quel moment la confiance franchit-elle la ligne de la présomption ? Peut-elle même franchir cette ligne ?
 
3.     Lisez Esdras 8.23. Comment Esdras répond-il à la question ? (Il jeûne et prie. Il ne répond pas à la question, il demande à Dieu d’y répondre.)
 
a.      Dieu a-t-il répondu ? (La Bible dit qu’il a répondu.)
 
b.      Pouvez-vous dire si Dieu vous a répondu, et quelle réponse il a donné ?
 
c.      Dieu criera-t-il si nécessaire ? (Les plus grandes décisions que j’ai prises dans ma vie ont été assez évidentes. À l’université, ma femme était assise juste à côté de moi, alors que j’étais le seul dans la salle, au milieu de 99 autres places vides. Dieu a été clair dans sa direction pour ma carrière juridique, étant même très précis quant au lieu où je devais enseigner. Dieu était clair quand j’ai commencé à faire ces études.)
 
d.      Quelque temps après les attaques terroristes perpétrées à New York et à Washington en 2001, j’ai eu le très fort sentiment de devoir quitter la région de Washington. Je pensais qu’il y aurait une nouvelle attaque, nucléaire cette fois. Bien que j’aie fini par déménager en 2013 mon impression était fausse. Je ne me fais pas confiance quand Dieu n’est pas clair.
 
4.     Lisez Esdras 8.24-29. Pourquoi Esdras pèse-t-il les ustensiles du temple ? (Cela prouve le montant qui leur a été confié. Cela est en rapport avec la confiance.)
 
a.      Selon vous, comment les douze prêtres et leurs assistants ont-ils transporté cette fortune ? Cela vaudrait des millions aujourd’hui ! (J’ai l’impression qu’ils se répartissaient tout entre eux. Ils n’ont pas tout placé dans un grand chariot qu’ils ont déplacé.)
 
5.     Lisez Esdras 8.30-33. Si nous avons raison de comprendre que toute cette richesse a été distribuée pour le transport, est-il juste de dire qu’Esdras dépendait de la discrétion et de la loyauté pour se protéger contre les bandits, et qu’il ne se fiait pas uniquement à Dieu ? (Faire confiance à Dieu ne signifie pas que vous devez arrêter de réfléchir. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai une assurance pour ma maison et je ferme mes portes à clé.)
 
6.     Lisez Néhémie 11.1-2. Comment comprenez-vous cela – le peuple veut-il vivre à Jérusalem ou non ? (Les commentaires que j’ai lus comprennent tous cela comme exigeant que les gens vivent à Jérusalem. La plupart voulaient vivre dans les terres.)
 
a.      Lisez à nouveau Néhémie 11.2. Si les gens qui « gagnent » au tirage au sort vont vivre à Jérusalem, pourquoi ceux qui sont volontaires pour vivre à Jérusalem sont-ils « bénis » ? (Cela clarifie les choses. Les leaders ont accepté de vivre à Jérusalem, des volontaires courageux ont accepté d’y vivre, puis ils ont tiré au sort pour définir qui d’autre serait tenu de vivre à Jérusalem. Une raison importante pour cela était d’organiser une défense adéquate pour Jérusalem.)
 
7.     Lisez Néhémie 11.3. Pourquoi les gens préfèrent-ils vivre dans les villes plutôt qu’à Jérusalem ? (Lisez Néhémie 7.6. Cela montre qu’ils revendiquaient leurs propriétés familiales historiques. Ils voulaient vivre à l’endroit qui avait été historiquement assigné à leur tribu et à leur famille.)
 
a.      Quelle autre raison peuvent-ils avoir pour ne pas vouloir vivre à Jérusalem ? (C’est le point d’attaque de leurs ennemis. De mon point de vue, plusieurs milliers d’années plus tard, je préférerais vivre à l’intérieur des murailles si les attaquants sont à l’extérieur.)
 
b.      Maintenant la question difficile. S’ils font confiance à Dieu, pourquoi ont-ils besoin d’un certain nombre de personnes à l’intérieur de Jérusalem pour aider à la défendre ?
 
i.       S’agit-il d’un manque de foi ? (Cela renforce l’idée selon laquelle Dieu veut que nous fassions preuve de bon sens. Nous sommes partenaires avec lui pour faire avancer le royaume de Dieu.)
 
c.      Il y a plusieurs années, les responsables de ma congrégation locale ont trouvé un magnifique terrain pour construire une nouvelle église. Il n’y avait rien de négatif dans notre ancienne église, mais nous voulions grandir. Quand tout était en place, la question qui s’est posée était de savoir si nous devions acheter la nouvelle propriété avant que l’ancienne église ne soit vendue. Était-ce une épreuve de foi ? (Les responsables ont décidé de ne pas prendre le risque. Peu de temps après, la valeur des propriétés a chuté. Si les dirigeants étaient allés de l’avant « par la foi », la congrégation aurait été légalement responsable de verser le prix désormais surévalué de la nouvelle propriété, et ils n’auraient pas été en mesure de vendre l’ancienne église à un prix adéquat. Cela aurait été un désastre. Dieu aurait pu trouver une solution, mais je pense que nous aurions eu besoin d’un message clair de sa part avant d’acheter la nouvelle propriété.)
 
8.     Cher(ère) ami(e), Dieu prend soin de vous tant pour les petites choses de la vie que pour les grandes. Il veut que nous soyons ses partenaires de vie. Il attend de nous que nous le consultions. Quand sa volonté n’est pas si claire, nous devons utiliser la sagesse qu’il nous a donnée. Voulez-vous demander à Dieu, par la puissance de l’Esprit saint, de vous aider à travailler plus étroitement avec lui ?
 
III.    La semaine prochaine : Adorer le Seigneur.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don